jeudi, septembre 29

Une «charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique» lancée en France

Plusieurs centaines de journalistes et des dizaines de médias ont signé une charte invitant la profession à modifier sa façon de travailler face à la crise climatique et au déclin de la biodiversité.

De terribles inondations au Pakistan, des mégafeux en France – du jamais-vu –, des vagues de canicule et la sécheresse dans plusieurs régions du monde : ces derniers mois ont montré que l’urgence écologique est là.

En février, dans son dernier rapport, le Groupe international d’experts sur le climat, le Giec, écrivait : « Les réseaux sociaux et les médias peuvent avoir un impact significatif pour faire progresser la conscience climatique et la légitimité des actions engagées.» Ses auteurs ajoutaient que les médias « adrent et transmettent les informations sur le changement climatique. Ils ont un rôle crucial dans la perception qu’en a le public, sa compréhension et sa volonté d’agir.»

C’est dans ce contexte qu’un collectif d’une trentaine de journalistes a rédigé une Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique. Rendu public ce mercredi 14 septembre, ce texte en 13 points a été pensé comme une boussole pour les médias et les journalistes dans leurs pratiques informationnelles.

Certains points de la charte portent sur le traitement éditorial, invitant à « traiter le climat, le vivant et la justice sociale de manière transversale », « faire œuvre de pédagogie » sur des sujets parfois complexes ou encore « s’interroger sur le lexique et les images utilisées ». D’autres portent sur le fonctionnement des médias en tant qu’entreprises : « S’opposer aux financements des activités les plus polluantes », « pratiquer un journaliste bas-carbone en questionnant l’empreinte écologique des activités journalistiques » et des formations en continu pour les journalistes sur les enjeux écologiques.

Plusieurs centaines de journalistes ont signé cette charte ainsi que des dizaines de rédactions – certaines spécialisées comme Vert.eco ou Reporterre, mais il y a aussi Mediapart, 20 Minutes, Alternatives économiques et les médias du groupe France Médias Monde : RFI, France 24 et MCD. Le texte a reçu le soutien de plusieurs scientifiques de premier plan, dont la vice-présidente du Giec Valérie Masson-Delmotte.

Dimanche 18 septembre 2022 à 11h10 TU, L’atelier des médiasde RFI sera consacré à cette charte. L’une de ses rédactrices, Anne-Sophie Novel, viendra en discuter.

Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com