vendredi, août 19

Jour : 26 juillet 2022

Le FNDC sur la réunion du gouvernorat : Les colonels Balla Samoura et Cie sont chargés de coordonner les opérations de « répression de la marche citoyenne du 28 juillet » (Comité d’organisation)

Le FNDC sur la réunion du gouvernorat : Les colonels Balla Samoura et Cie sont chargés de coordonner les opérations de « répression de la marche citoyenne du 28 juillet » (Comité d’organisation)

Politique, Publireportage, Société
Déclaration - Le comité d'organisation de la marche citoyenne et pacifique du 28 juillet a été informé de la décision d'interdiction de ladite manifestation pacifique par le président de la transition, au nom du CNRD, transmise au ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation pour exécution. Le ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation Mory Condé, a, à son tour, instruit à Madame le Gouverneur de la ville de Conakry de convoquer une réunion des maires au Gouvernorat ce mardi 26 juillet 2022 pour leur notifier la décision d’interdiction de la manifestation du FNDC. Ce qui fut fait. Les ministres de la Sécurité, de l'Administration du Territoire et celui de la Défense sont chargés de coordonner, en collaboration avec les colonels Balla ...
Manifs du FNDC : Le maire de Matoto n’est pas d’accord, « ce n’est pas une demande d’autorisation mais plutôt une lettre d’information », précise Me Traoré

Manifs du FNDC : Le maire de Matoto n’est pas d’accord, « ce n’est pas une demande d’autorisation mais plutôt une lettre d’information », précise Me Traoré

A la Une, Politique, Société
En réponse à la lettre du FNDC relative à la manifestation du 28 juillet prochain dans le grand Conakry, le maire de la commune de Matoto, Mamadouba Tos Camara a indiqué « une telle manifestation ne peut être autorisée dans la commune de Matoto », a-t-il réagit. En réaction, Me Mohamed Traoré avocat à la Cour et conseiller au CNT (conseil national de la transition) a précisé que « ce n'est pas une demande d'autorisation qui a été adressée au maire de Matoto mais une lettre d'information tenant lieu de déclaration préalable conformément à l'article 621 du Code pénal », explique-t-il. Poursuivant, Me Traoré dira que « face à une telle déclaration, la première autorité communale de Matoto a le choix entre ; prendre acte de la déclaration et prendre les dispositions qui relèvent de sa co...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com