dimanche, novembre 27

Marche citoyenne du 23 juin en Guinée : « les marches ont toujours abouti à l’effusion du sang innocent », prévient le religieux Mansour Fadiga

À quelques jours de la marche dite pacifique, prévue le jeudi 23 juin 2022, projetée par le Front national de la défense de la constitution (FNDC), le président du Conseil national de la transition, Dr Dansa Kourouma multiplie les rencontres dans le but de faire « empêcher » la tenue de cette marche, apprend-t-on. Après donc les maires de la capitale, c’était au tour des responsables religieux d’être reçu samedi 18 juin 2022 à Conakry par le président du CNT.

Au sortir de cette rencontre, Elhadji Mansour Fadiga, président de l’union des Oulémas de Guinée s’est vivement réjoui de l’initiative avant de déclarer.

« Nous avons demandé au CNT de tout faire pour qu’il ai un vrai dialogue entre tous les acteurs de la nation guinéenne, à savoir le CNRD, le gouvernement, les acteurs politiques et la société civile, ça c’est pour nous éviter la marche. Parce que souvent on dit que c’est la marche Pacifique mais souvent chez nous   les marches ont toujours abouti à l’effusion du sang innocent, la destruction des biens publics et privés et autre chose qu’on ne veut pas, c’est pourquoi nous avons sollicité pour barrer la route à la manifestation qu’il faut vite organiser des dialogues entre les acteurs indispensables de notre pays », a-t-il déclaré au micro de notre reporter.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com