36 mois de transition : « le CNT n’a ni la légitimité ni les prérogatives de déterminer la durée de la transition », rappelle le FNDC (Communiqué)

Réunis ce mercredi 11 mai 2022 en session extraordinaire dans l’hémicycle au palais du peuple à Conakry, les conseillers nationaux du CNT auraient adopté à la majorité des voix, 36 mois comme durée de la transition contrairement aux 39 mois proposés par le chef de la junte militaire Colonel Mamadi Doumbouya.

 Sans surprise. Le Front national pour la défense de la constitution rejette en bloc les 36 mois du CNT tout en rappelant que l’institution n’a pas compétence encore moins la légitimité de fixer la durée d’une transition. Le FNDC l’a fait savoir à travers un communiqué ci-dessous !

« COMMUNIQUÉ 197 – La Coordination Nationale du FNDC informe l’opinion nationale et internationale qu’en violation délibérée de l’article 77 de la charte de la transition, élaborée et adoptée de façon solitaire par le CNRD, le Conseil National de la Transition a adopté une prétendue durée de la transition.

La Coordination Nationale du FNDC rappelle que le conseil national de la transition n’a ni la légitimité ni les prérogatives de déterminer la durée de la transition.

La Coordination Nationale du FNDC rejette avec force ce délai adopté par le Conseil National de la Transition.

La Coordination Nationale du FNDC dénonce l’arrogance et la volonté du CNRD de saboter cette transition chèrement acquise au prix du sang des militants pro-démocratie.

La Coordination Nationale du FNDC mettra tout en œuvre, à travers l’organisation de manifestations citoyennes pacifiques sur les voies et places publiques, pour s’opposer à la volonté du CNRD de s’offrir un mandat, par des manœuvres illégales et illégitimes.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons.

Conakry le 11 Mai 2022

La Coordination Nationale du FNDC »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com