vendredi, décembre 2

Procédures judiciaires : le procureur Charles Wright dénonce « l’immixtion » du colonel Balla Samoura

Une première en république de Guinée ? Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Charles Wright a vigoureusement dénoncé lundi 28 mars 2022 à Conakry, « l’immixtion » du colonel Balla Samoura, Haut commandant de la gendarmerie nationale dans les affaires qui « ne relèvent pas de ses compétences.

De vive voix, le procureur rappelle la nécessité de respecter les principes de séparation des pouvoirs et sur un ton ferme, Charles Wright s’est ouvertement adressé au patron de la gendarmerie nationale en ces termes.

« Je dis haut et fort au Colonel Balla Samoura de se retirer de toutes les activités de police judiciaire, de ne donner aucune instruction désormais à un officier de police judiciaire dans le cadre d’une enquête. Le Haut Commandant n’est pas un officier de police judiciaire. Il ne doit ni interpeller, ni convoquer. Ce n’est pas son travail.  Il doit laisser la main libre aux officiers de police judiciaire qui sont habilités par le Parquet », rappelle-t-il avant de lui mettre en garde.

« En cas de manquement à ces directives, le parquet général n’hésitera pas à engager des poursuites ».

Et d’ajouter. « Notre Parquet général a été saisi par plusieurs lettres d’intervention pour dire que le Haut Commandement de la gendarmerie s’interfère dans les activités de police judiciaire.  Nous ne l’accepterons pas. Nous ne lui avons pas donné une décision d’habilitation.  Il ne peut pas poser d’actes de police judiciaire. Nous avons invité tous les officiers de la gendarmerie demain ici. Le Colonel Balla Samoura ne doit pas, il ne peut pas être directeur des activités de police judiciaire. Il n’est pas procureur de la République.  Qu’il laisse les officiers de police judiciaire faire leur travail conformément au Code de procédure pénale. Il ne peut pas appeler quelqu’un au téléphone pour lui dire tu es convoqué (…)  Ce n’est pas son travail.  Je ne confonds pas le Haut Commandement de la gendarmerie à la Direction de l’investigation. Ma responsabilité, c’est de veiller aux activités des officiers de police judiciaire. Ces officiers de police judiciaire doivent savoir une chose. Qu’ils ne confondent pas l’autorité administrative et l’autorité judiciaire. Nous ne l’accepterons jamais.  Aucune dérive, venant de qui que ce soit, dans le cadre des activités de police judiciaire. Nous serons intransigeants », a déclaré le procureur général près la Cour d’appel de Conakry Charles Wright.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com