jeudi, septembre 29

États-Unis : Donald Trump pourrait être poursuivi pour l’assaut du Capitole

Ses avocats plaidaient l’immunité, mais Donald Trump pourrait être jugé pour son rôle dans l’attaque du Capitole le 6 janvier 2021. Un juge de Washington a estimé vendredi 18 février que les poursuites civiles contre lui étaient recevables. Il estime que les déclarations du président le jour de l’attaque dépassaient le cadre de ses fonctions.

Dans une ordonnance de 112 pages, le juge fédéral du district de Columbia, Amit Mehta, balaie la défense de l’ancien président. Tout en soulignant mesurer la gravité de cette décision, ce magistrat nommé il y a huit ans par Barack Obama refuse à Donald Trump « l’immunité absolue ».

Il estime notamment que le discours de l’ancien président le 6 janvier pouvait être perçu comme « un appel implicite à une action collective » de ses partisans. Donald Trump est visé par trois plaintes qui l’accusent de responsabilité dans cet assaut. Deux émanent de députés démocrates de la Chambre des représentants. La troisième de deux policiers du Capitole, présents lors de l’attaque du 6 janvier. Tous réclament des dommages et intérêts pour les blessures physiques et morales subies ce jour-là.

Dossiers classés secrets défenses retrouvées

En parallèle, une commission parlementaire, qui a lancé sa propre enquête, soutient avoir entre les mains des documents que l’ancien président aurait tenté de dissimuler. Vendredi, l’agence fédérale des archives nationales a confirmé que des dossiers classés secret-défense avaient été retrouvés dans quinze cartons saisis au domicile de Donald Trump en Floride, sans préciser s’ils concernent cette affaire. Mais cette gestion de documents contraire à la loi pourrait, à elle seule, déclencher des poursuites contre l’ancien président.

Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com