La crainte d’une invasion imminente de l’Ukraine fait chuter Wall Street

La déclaration américaine sur la possibilité réelle d’une invasion de l’Ukraine par la Russie a eu un impact immédiat sur la Bourse de New York, vendredi 11 février, et notamment sur le pétrole. Les investisseurs anticipent des sanctions occidentales contre la Russie, ce qui fait bondir les cours de l’or noir.

Les principaux indices boursiers de Wall Street tels que le Nasdaq et le Dow Jones ont terminé en fort repli vendredi 12 février. Les cours du pétrole sont montés en flèche, le baril de la mer du Nord s’est approché des 95 dollars tandis que le pétrole américain a dépassé les 93 dollars.

Sanctions « rapides et drastiques »

Les investisseurs craignent des sanctions dures des Occidentaux en cas d’invasion de l’Ukraine. Les dirigeants européens ont en effet promis des sanctions « rapides et drastiques » contre Moscou. Ils vont cibler d’abord le secteur énergétique et les secteurs financiers, alors que la Russie est un grand exportateur de pétrole et un important fournisseur de gaz pour l’Europe.

Des marchés nerveux

Outre les tensions géopolitiques, les marchés sont aussi nerveux en raison d’un durcissement plus vigoureux de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) pour contrer l’accélération de l’inflation aux États-Unis. Un des responsables de la Banque centrale américaine a laissé entendre que la hausse des taux directeurs pourrait doubler par rapport aux prévisions. Résultat : vendredi, les principales Bourses européennes ont terminé la journée en baisse.

Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com