dimanche, octobre 24

DJOMA MEDIA : l’AMDH condamne cette attaque d’un autre âge et exige des enquêtes indépendantes et crédibles (Déclaration)

Le groupe Djoma media a été victime d’attaque armée dans la nuit de samedi à dimanche 10 octobre 2021 à Conakry. Attaque attribuée aux éléments du Groupement des forces spéciales qui ont fait irruption dans les locaux de ce media indépendant, situé à Nongo dans la haute banlieue de Conakry, faisant deux blessés, selon nos informations. A l’unanimité, des Associations de presse s’insurgent contre cette agression armée. C’est le cas de l’Alliance de médias pour les droits humains (AMDH) qui s’est fendue d’une déclaration dans laquelle elle rappelle au colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition qu’il a l’obligation d’assurer la protection et la défense des droits et des libertés fondamentales des journalistes.

Lisez ci-dessous sa Déclaration !

« L’Alliance de Médias pour les Droits Humains en Guinée (AMDH) a appris avec un profond regret et une vive indignation, l’attaque armée des installations du groupe Radio et Télévision DJOMA MEDIA, perpétrée ce weekend à Conakry par des éléments se réclament des Forces Spéciales qui seraient à la recherche de véhicules appartenant à l’administration guinéenne.

Cette attaque a, malheureusement, fait des blessés et causer des dommages aux installations de DJOMA MEDIA.

L’AMDH condamne avec la dernière énergie cette pratique qui rappelle fraichement les méthodes brutales et sauvages du régime défunt qui s’est tristement illustré dans la répression, l’intimidation, le harcèlement et les menaces contre les journalistes dans l’exercice de leur métier. En ces circonstances dramatiques, nous exprimons notre solidarité et notre soutien moral et psychologique aux consœurs et confrères de DJOMA MEDIA.

L’AMDH rappelle aux nouvelles autorités avec en tête, le CNRD (Comité National de Rassemblement pour le Développement) et son président le COLONEL MAMADY DOUMBOUYA, qu’elles ont l’obligation et la responsabilité d’assurer la protection et la défense des droits et des libertés fondamentales des journalistes et des entreprises de presse notamment le droit à la vie, à la sécurité physique et au plein épanouissement matériel et moral.

L’AMDH demande au CNRD de se démarquer clairement et publiquement de tels agissements en permettant à la justice de mener des enquêtes indépendantes et crédibles pour faire la lumière, toute la lumière sur cette attaque d’un autre âge ».

Conakry, le 11 octobre 2021

 Le Bureau Exécutif de l’AMDH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com