dimanche, octobre 24

Guinée – Les victimes de l’ancien Président : le cas Antonio Souaré (le populaire)

Alpha Condé, renversé le 5 septembre 2021 après plus de 10 ans de règne absolu, part avec sur la conscience de nombreuses victimes non seulement de sa malhonnête Gouvernance mais aussi de son ingratitude, de sa méchanceté et mépris gratuits.

Entre les nombreux engagements non tenus, les innombrables militantes et responsables de première heures du RPG oubliés, les familles des dirigeants morts au front du parti abandonnées, des soutiens et bienfaiteurs méprisés et combattus, des cas de malversations couverts et protégés, le bilan de la Présidence Alpha Condé est très lourd.

Le Président Alpha Condé a trahi le sens, l’esprit et la cause qui ont fait espérer des millions de guinéens et africains derrière l’homme politique. Mais, tout le monde retiendra également que les 10 ans du Président Alpha Condé ont été très pénibles pour, d’abord, l’homme d’affaires, Antonio Souaré, patron d’entreprises, ensuite, pour le même Antonio Souaré, Président de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot).

Comment Condé s’est accaparé la majeure partie des affaires …

En effet, dès sa prise de fonction, le nouveau Président Alpha Condé, avec son schéma de créer pour ses amis et courtisans étrangers les opportunités d’affaires qu’ils n’ont jamais eu auparavant sur le dos des entrepreneurs et hommes d’affaires guinéens, s’est vite accaparé tous les leviers économiques et financiers du pays.

Passeport biométrique…

Dans cette logique, le nouveau Président a commencé par retirer à Antonio Souaré, le marché de fabrication du Passeport biométrique guinéen légalement acquis depuis des années suite à un Appel d’offres international remporté par la société du Président du Groupe Business Marketing. Alpha Condé, n’a tenu compte ni de la forme encore moins des investissements de millions de dollars effectués par Antonio Souaré et ses partenaires pour violer la loi en la matière et passer, lui-même et de gré à gré, ce marché à une sulfureuse société Malaisienne pourtant reconnue et dénoncée dans la falsification des Documents sécurisés par plusieurs organismes spécialisés en la matière.

Dans la foulée, Alpha Condé donne de fermes instructions à ses services de transférer le marché de la Carte d’identité nationale et des autres prestations (Vignettes, Permis de conduire, etc.) par GBM à des sociétés étrangères de sa seule et unique recommandation. Le préjudice moral, financier et technique est inestimable pour le Groupe Business Marketing d’Antonio Souaré.  Mais, ce n’est pas tout.

Guinée Games

Alors que Guinée Games était une filiale du Groupe Business Marketing, avec le droit d’exclusivité, Alpha Condé insinue la nationalisation de la société de jeu et exige du nouveau Directeur général de la Lonagui, Lansana Haidara l’agrément de nouvelles sociétés appartenant à ses proches, amis étrangers et dignitaires de son régime.

Mais, les réticences de Chérif Haidara lui ont coûté sa direction. C’est cette exigeante décision qu’a essayé d’accomplir dernièrement la nouvelle directrice de Lonagui, Mme Aminata Sylla, avec tout l’acharnement et bruits qu’a connus cette affaire durant des mois.

C’est quand seulement, il a réalisé que Guinée Games n’était plus dans le portefeuille de GBM et que Souaré n’en était plus le propriétaire depuis 2016 que le Président Alpha Condé a commencé à se ressaisir sur son manifeste dessein beaucoup plus basé sur l’expropriation flagrante d’un homme pour des buts inavoués que pour tout autre motif farfelu d’intérêt public.

MTN

Après sa réélection en 2015 dans laquelle Antonio Souaré a joué un rôle financier et matériel de premier ordre, Alpha Condé, comme s’il voulait exprimer sa reconnaissance à un bienfaiteur, entraîne Antonio Souaré dans une opération de rachat des actions cédées dans la société de téléphonie MTN par la PDG de la Société ALLO, Mme Chantal Colle.

Là également, par confiance qu’un citoyen ne peut contester à un Président de la République, le Président du Groupe Business Marketing accède à l’offre et débourse des millions de dollars pour acquérir le pourcentage des parts mis sur le marché. Mais, si depuis 2016, Antonio Souaré a respecté pour sa part toutes les clauses conventionnelles et effectivement honoré tous les engagements financiers liés à cette opération, Alpha Condé, jusqu’à son départ, le 5 septembre 2021, n’a rien fait pour que l’homme d’affaires rentre en possession de ses actions rachetées depuis plus de 6 ans. Incroyable !

Guinea Airlines

Avec le projet de compagnie aérienne « Guinea Airlines », l’ancien Président aura fait preuve d’un cynisme non seulement à l’égard du Président du Groupe Business Marketing mais surtout à l’égard de la Guinée.

Après avoir lancé à Kankan, sans même aviser le ministère des Transports, des promesses de relancer la compagnie aérienne Air Guinée, Alpha Condé demande à Antonio Souaré de l’aider à honorer cet engagement électoraliste.

Antonio Souaré, débonnaire face à Alpha Condé, s’emploie à relever cet énorme et complexe défi. Un partenaire technique, grâce au directeur de l’aviation civile, Elhadj Mamadi Kaba, est rapidement trouvé en France: Regourd Aviation, appartenant à Alain Regourd. Ainsi, suite à plusieurs négociations à Paris entre les représentants du Groupe Business Marketing, de groupe Regourd Aviation, et des spécialistes de l’Aviation civile guinéenne financées par Antonio Souaré, une Compagnie « Guinea Airlines » est créée.

Les partenaires s’activent et respectent les obligations contractuelles qui se chiffrent à des millions d’euros afin que la cérémonie de lancement se déroule effectivement en fonction de l’annonce présidentielle. Cette cérémonie a eu lieu le 25 février 2017 à Conakry sans un centime de l’Etat guinéen encore moins d’Alpha Condé.

Cependant, alors que les deux partenaires étaient totalement prêts à lancer les vols, il appartenait à l’Etat guinéen de rendre les aérogares et pistes régionales de l’intérieur du pays opérationnelles puisque la vocation de la nouvelle compagnie était de marquer une escale dans une ville de l’intérieur du pays après son décollage de Conakry avant d’atterrir dans un pays voisin. Ces travaux n’ont jamais connu un début de commencement par manque de volonté politique et par indifférence totale d’Alpha Condé.

Sans oublier, bien entendu, l’affairisme ambiant du service du Protocole et de certains de ses collaborateurs autour de la location des avions d’un Président de la République toujours au ciel et qui ont tout fait pour saboter ce projet dont l’investissement a coûté des millions d’euros à ses partenaires. Un manque de patriotisme synonyme de crime.

Plus grave, le Président Alpha Condé, élu président de l’Union Africaine (UA) dans la foulée, décide de parcourir le monde à bord de la Falcon 900 de Guinée Airlines et refuse de régler la facture salée par ses innombrables et inutiles voyages. Il incombait à Antonio Souaré de faire face à ces centaines de milliers d’euros.

En l’absence de toute réaction de l’Etat guinéen par rapport aux infrastructures aéroportuaires régionales, les partenaires ont décidé de suspendre la Compagnie Guinée Airlines. Toujours respectueux sinon soumis, Antonio Souaré a encore accepté l’orientation donnée par Alpha Condé d’aller vers Ethiopian.

Il en a été de même pour les négociations avec Ethiopian où le PDG du Groupe Business Marketing a fait face à toutes les dépenses côté Guinéen avant la signature de l’accord de Partenariat signé à Addis-Abeba après plusieurs mois de rencontres et négociations entre Ethiopian, Groupe Business Marketing, État Guinéen.

Dossier « Tours Jumelles »

Récemment encore, dans une procédure qui frise l’escroquerie, Alpha Condé a encore entraîné dans une fausse opération de cession de domaines avec le Patrimoine Bâti à Tombo où le Président du Groupe Business Marketing envisage d’implanter deux Tours Jumelles. Dans cette affaire encore, Alpha Condé a laissé Antonio Souaré dépenser des dizaines de milliers de dollars avant qu’il ne s’oppose à la transaction sans jamais parler de remboursement.

En ce qui concerne la Fédération guinéenne de football (Féguifoot), pour reprendre l’expression utilisée par le Premier ministre malien devant l’Assemblée générale de l’ONU, « Antonio a été abandonné en plein vol » par Alpha Condé qui l’a trahi et combattu. Depuis son élection, et tout le long de son mandat, Antonio Souaré n’a bénéficié d’aucune protection d’Alpha Condé pourtant absolument nécessaire dans le contexte conflictuel qui a précédé l’assemblée générale de la Féguifoot de février 2017.  On a même le sentiment que c’est lui-même qui a créé toutes ces crises et affrontements avec Salifou Camara rien que pour pourrir le mandat d’Antonio Souaré.

Persécution 

En lui retirant sa garde, son cortège, en faisant nuitamment descendre des gendarmes à son domicile, nul doute que l’ancien Président n’était animé pas de bonnes intentions finalement pour le Président de la Feguifoot. De toute évidence, la présidence Alpha Condé a été ruineuse pour Antonio Souaré.

Lepopulaireguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com