Affaire des « écoutes » : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un ferme

L’ancien président de la République, présent pour le verdict de son jugement au tribunal correctionnel de Paris, ce 1er mars 2021, a été reconnu coupable de corruption et trafic d’influence dans l’affaire dite « des écoutes » avec son avocat historique Thierry Herzog.

L’existence d’un « pacte de corruption » a été reconnu par la présidente de la 32e chambre correctionnelle, Christine Mée entre l’ex-président aujourd’hui âgé de 66 ans, Me Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert. Tous deux ont également été condamnés à trois ans de prison dont un ferme.

L’affaire date de 2014.  Nicolas Sarkozy tente cette année-là d’obtenir, par l’entremise de Me Herzog, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, alors haut magistrat, dans une procédure concernant la saisie de ses agendas en marge de l’affaire Bettencourt. Des informations qui devaient être délivrées par le magistrat en échange d’un coup de pouce pour un poste de prestige à Monaco.

En plaidant la cause de l’ancien chef d’État, ses avocats ont fait valoir que Nicolas Sarkozy n’avait pas eu gain de cause devant la Cour de cassation et que Gilbert Azibert n’avait jamais eu de poste à Monaco. Mais les juges ne sont pas allés dans ce sens et ont considéré qu’il n’était pas nécessaire que la contrepartie ait été obtenue, ni que l’influence soit réelle, pour caractériser les délits de corruption et de trafic d’influence.

Nicolas Sarkozy est donc, avec ce verdict, le deuxième chef d’État condamné sous la Ve République, après Jacques Chirac en 2011.

Source : Rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Affaire chef de file de l’opposition : « Ils ont exclus des partis majoritaires et représentatifs du peuple de Guinée », dénonce l’UFR

jeu Mar 4 , 2021
Share on Facebook Tweet it Email Share on Facebook Tweet it Email L’affaire du chef de file de l’opposition guinéenne continue d’alimenter les débats à Conakry, particulièrement au sein des grands partis, notamment l’Union des forces républicaines (UFR) et l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dirigés respectivement par les […]
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com