Ibrahima Bangoura (UFR), « il serait difficile de mener un dialogue sincère sans l’UFDG et le FNDC »

En Guinée, les partis politiques de l’opposition plurielle exigent-ils la participation de tous les acteurs sociopolitiques au dialogue annoncé par le chef de l’Etat Alpha Condé ?

En attendant, l’UFR de Sidya Touré a, quant à lui, clarifié sa position sur cette question qui fait débat à Conakry. Selon le Vice-président de l’Union des forces républicaines Ibrahima Bangoura, il serait inimaginable de tenir un dialogue sincère et franc en l’absence du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), des structures au cœur du combat contre la modification constitutionnelle, par ricochet le troisième mandat du président Condé.

« Ce qu’il faut souligner, il serait difficile de mener un dialogue sincère sans L’UFDG et le FNDC pour arriver à une conclusion », a-t-il fait remarquer vendredi à notre rédaction.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info