Présidentielle du 18 octobre : « Je savais que c’est une mise en scène… », indique Thierno Monénembo

En Guinée, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a déclaré, samedi 24 octobre 2020, le Professeur Alpha Condé, président sortant, vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, avec de 59,49 % des suffrages contre 33,50 % pour Cellou Dalein Diallo, candidat de l’UFDG qui s’était autoproclamé dès le lendemain du scrutin.

En réaction à ce qu’il qualifie de « mascarade » électorale, le célèbre écrivain guinéen Thierno Monénembo est loin de reconnaître les résultats issus de ce scrutin présidentiel et dénonce une mise en scène du pouvoir de Conakry.

« Le même  regard que je porte déjà avant l’élection, je savais que c’est une mise en scène, je savais déjà que c’est une mascarade. La preuve est là, il déclare au premier tour avec 59, 49% que c’est comme ça. Tout le monde sait que la configuration politique guinéenne ne permet pas à Alpha Condé avec un résultat économique et social aussi dérisoire de remporter l’élection au premier tour. Ensuite regarder bien comment ça se passe depuis qu’on a commencé à publier les résultats, les quartiers sont quadrillés par les hommes en arme, les marchés sont fermés, l’internet est coupé, l’armée a été même appelée à la rescousse. Un démocrate n’organise pas les élections dans ces conditions là. Quelqu’un qui organise les élections dans ces conditions, c’est quelqu’un qui n’est pas sûr de sa légitimité populaire, c’est évident. Tout ceux-ci là sont les signes qui disent exactement le caractère dictatorial du système, donc ce n’est pas une élection, c’est une mascarade. Je ne reconnais pas ce résultat, je les reconnaîtrais jamais », a déclaré Thierno Monénembo.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info