Alpha Condé candidat : « Le pillage des deniers publics ne peut pas rester impuni, voilà pourquoi il se bat pour garder le pouvoir… » (Saïkou Yaya)

C’est désormais officiel ! Le président Alpha Condé est bel et bien candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée. En d’autre terme, briguer un troisième mandat à la tête du pays. L’annonce a été faite lundi soir par son parti, (RPG Arc-en-ciel) à travers un communiqué lu dans les médias de l’État à Conakry.

Sans surprise. Les réactions cinglantes se multiplient pour dénoncer cette candidature « outrageuse et conflictogène » de l’actuel chef de l’Etat. Après le FNDC, collectif de partis politiques, de syndicats et de la société civile, c’est au tour du secrétaire exécutif de l’Union des forces républicaines (UFR), membre du mouvement anticonstitutionnel de réagir.

Pour Saïkou Yaya Barry, la candidature du président Condé vise exclusivement à se protéger contre la justice à la suite de sa gestion « catastrophique ».

« Vous comprendrez aisément que Alpha Condé n’a de l’estime pour personne dans ce pays (…) Sinon comment se fait-il qu’un vieillard de près de 90 ans peut tenter encore de garder le pouvoir. Mais nous le savons pourquoi il veut garder le pouvoir. Aujourd’hui le bradage économique, le pillage des deniers publics, l’expropriation des biens publics, des biens des citoyens notamment Kaporo-rail, à Kipé 2, tout cela ne peut pas rester impuni, il sait qu’il fera face à la justice et lui et ses acolytes seront tous en prison. Voilà pourquoi il se bat pour garder le pouvoir », a révélé Monsieur Barry.

Poursuivant, le proche collaborateur du président Sidya Touré appelle ses compatriotes à se mobiliser pour exiger le départ d’Alpha Condé. « Nous disons aux guinéens de se réveiller (…) Il doit y avoir un sursaut national pour exiger le départ définitif d‘Alpha Condé du pouvoir pour que le pays retrouve sa santé », lance t-il.

Et d’ajouter. « Nous sommes malades, le pays est malade, il n’y a plus de morale dans ce pays, ce sont des petits colons locaux qui sont entrain de gérer le pays. C’est le démon de l’argent qui les guide, ce n’est pas Dieu. Nous devons nous lever contre cela. Que nous soyons musulmans, chrétiens ou païens dans ce pays là, que nous soyons civils ou militaires, nous devons savoir que nous avons nos enfants dans ce pays, nous avons nos femmes dans ces marchés-là, c’est nous qui souffrons », a indiqué l’opposant Saïkou Yaya Barry.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info