Mois : septembre 2020

Massacre du stade 28 septembre : « Alpha Condé a des choses à nous cacher… », soupçonne Sidya Touré

Politique, Société
Un peu plus de onze ans après la tuerie de masse du grand stade de Conakry, survenue le 28 septembre 2009, le procès tant annoncé par l’Administration Condé n’a toujours pas lieu. Une situation qui provoque la colère de l’ensemble des victimes, particulièrement des leaders politiques qui y étaient. Sidya Touré, président de l’Union des forces républicaines (UFR), regrette que justice ne soit pas rendue dans cette affaire alors que l’actuel chef d’Etat Alpha Condé fait partie des organisateurs du meeting tenu au stade 28 septembre en 2009, rappelle t-il. « Depuis l'arrivée d'Alpha Condé au pouvoir vous n'avez aucun dossier qui est achevé, aucun, c'est-à-dire il n'y a aucune possibilité de mettre en place une justice normale pour essayer d'indiquer quels sont ceux qui ont été responsable d...

Kémi Seba, « comment le peuple guinéen peut s’en sortir avec une classe politique qui est aussi fatiguée, politiquement ? »

A la Une, Politique, Société
L’activiste franco-béninois s’élève contre la démarche de certains opposants guinéens qui demandent l’intervention de l’occident pour résoudre la crise socio-politique que traverse le pays. Kémi Seba, puis que c’est de lui, qu’il s’agit, a clairement exprimé sa déception face à cette démarche qui, selon lui, ne devrait pas avoir lieu en ce 21ème siècle. « Je constate aujourd’hui que l’opposition guinéenne, au lieu d’être dans une dynamique d’auto-détermination, en tout cas certains, pas tous, puisque il y a plein d’opposants qui sont des gardiens dignes de la démocratie en tant que tel. Mais quand j’ai appris que certains représentants de l’opposition sont partis mendier une aide à la France pour que la France raisonne Alpha Condé, j’ai dit mais où va-t-on ? Dans un pays comme la Guinée, ...

Kémi Seba à Alpha Condé : « La démocratie, on lutte quand on cherche le pouvoir, pour certains et une fois qu’on est au pouvoir… »

A la Une, Politique, Société
L’activiste franco-béninois se dit déçu du président guinéen. Selon Kémi Seba, quelqu’un qui s’est battu pour la démocratie ne devrait pas violer la constitution, faisant allusion au projet « controversé » de troisième mandat d’Alpha Condé. « Alpha Condé qui dirige un pays qui a quand même connu des géants comme Sékou Touré, quelles que soient les critiques. Evidemment tout n’a pas été parfait dans son règne, il faut qu’on le reconnaisse mais il fut un grand opposant à l’impérialisme. Et aujourd’hui on a un Alpha Condé supplétif absolu de cet impérialisme qui est un grand ami de Georges Soros, une des figures principales de ce qu’on va appeler le globalisme néolibéral. Alpha Condé un ami de Bernard Kouchner, trempé dans des scandales évidemment humanitaires d’une manière générale. Un Alph...

Campagne présidentielle 2020 : des enseignants « sommés » de soutenir la candidature d’Alpha Condé

Politique, Société
Décidemment, depuis le lancement de la campagne pour l’élection présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée, toute l'administration reste paralysée. Pour cause, des ministres et autres cadres sont en campagne pour la promotion du troisième mandat d’Alpha Condé. Samedi 26 septembre 2020, une réunion s'est tenue dans l'enceinte d'une école publique située dans la commune de Dixinn à Conakry, sur l’initiative de certains cadres qui chercheraient à se maintenir à leurs postes alors que d'autres en quête d'une promotion dans la 4ème République, a-t-on appris. A la sortie de cette réunion, un enseignant très remonté, s'est confié à notre reporter. « Une instruction serait donnée à tous les chefs d'établissement de mobiliser leurs personnels pour soutenir la candidature du président Alpha c...

Manifestations du 29 septembre : les Avocats du FNDC écrivent à la procureure de la CPI (Copie-Lettre)

A la Une, Politique, Société
Le projet « controversé » du troisième mandat du président Alpha Condé. Encore les opposants se donnent rendez-vous, mardi 29 septembre prochain, pour une « grande » manifestation de protestation à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur du pays, a-t-on appris. Par crainte de « représailles », les Avocats français du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), se sont adressés, mardi 22 septembre 2020, au bureau de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), via un courrier dans lequel, Me William Bourdon et Vincent BRENGARTH appellent Madame Fatou Bensouda à la vigilance. Voici le Courrier adressé à la CPI - 22-09-20 La Rédaction / redaction@guineerealite.info

Ce qui fait mal à Sidya Touré : « Alpha n’a aucun travail si ce n’est pour combattre l’UFR »

Politique, Société
Devant un parterre de militants réunis, samedi 19 septembre 2020, à Matam, siège de l’Union des forces républicaines (UFR), à la faveur de l'Assemblée générale hebdomadaire du parti, le président Sidya Touré a passé au peigne fin plusieurs sujets brulants de l’heure, comme le vote du 18 octobre prochain ou encore la marche de protestation contre le projet de troisième mandat du président Alpha Condé. Pour l’ancien Premier ministre, il est temps, grand temps que les guinéens se réveillent pour prendre enfin leur destin en main. « Nous sommes à un tournant de notre lutte. Nous sommes à un tournant, pourquoi ? Parce que depuis 2010 un usurpateur s'est emparé du pouvoir dans ce pays. Vous prenez le pouvoir dans le vole (…) Chaque jour des preuves sortent que c'était une élection truquée. Et ...

Propos « controversés » du président Condé : « Je n’ai pas à lui répondre, c’est simplement un aveu de faiblesse… » (Ousmane Kaba)

Politique, Société
« Tout malinké qui votera pour un autre candidat malinké, aurait voté tout simplement pour Cellou Dalein Diallo », voilà des propos attribués au chef d’Etat Alpha condé, en visioconférence, samedi 19 septembre 2020, avec les militants et sympathisants du RPG Arc-en-ciel, en direct de Kankan pour le lancement officiel de la campagne de l’élection présidentielle d’octobre prochain en Guinée. Depuis cette communication qualifiée « d’ethno-stratégie », les réactions se multiplient au sein de l’opinion publique, particulièrement la classe politique. Le président du PADES, Dr Ousmane Kaba, candidat à l’élection présidentielle et originaire de Kankan, pense tout simplement que c’est un aveu de faiblesse de la part d’un chef d’Etat.  « (…) Je n'ai pas à lui répondre. Il est libre de raconter ce ...

Sidya Touré donne des instructions : « Que personne ne vienne vous dire ici d’aller voter pour tel ou tel candidat … »

Politique, Société
Samedi 18 septembre 2020, le parti de l’Union des forces républicaines (UFR) a tenu son Assemblée générale ordinaire à son siège national à Matam dans la capitale Conakry. Elle a été présidée par son président, Sidya Touré qui a été vivement accueilli par une foule en liesse, totalement acquise aux valeurs qu’il incarne. L’actualité oblige. Le président Sidya Touré n’a pas tardé de rappeler la position de son parti sur la présidentielle du 18 octobre prochain. « Nous allons continuer de manifester, de protester jusqu'au départ définitif de ce régime », a-t-il indiqué de passage. Justement à propos du vote du 18 octobre 2020, le leader de l’UFR est catégorique. « Que personne ne vienne vous dire ici d'aller voter pour tel ou tel candidat comme au marché (…) Le vote que nous avons préparé...

Emeutes de l’électricité à Kollaboui : le sous-préfet rassure « le courant va revenir dans tous les foyers »

Economie, Société
Après une journée mouvementée, vendredi 18 septembre 2020, à Kollaboui, préfecture de Boké, les autorités locales semblent prendre la situation très au sérieux. C’est du moins l’enseignement qu’on pourrait tirer de la déclaration du sous-préfet, Mamadouba Yakha Camara. Le sous-préfet Camara a annoncé, samedi 19 septembre courant, que les techniciens sont à pieds d’œuvre pour le retour à la normale dans tous les foyers. « C'est que, il y a une pièce turbo qui s'est gâtée, donc finalement la pièce est arrivée hier un peu tardivement. Cette pièce était un peu plus grosse que l'ancienne. On a envoyé ça à Kamsar pour mettre au point, donc ce matin là c’est ce qui fut fait. Les techniciens ont lancé un premier groupe et ils sont entrain de travailler sur le deuxième aussi. Dès qu’on le répare,...

Des jeunes de Kollaboui résistent : « On ne veut rien entendre, on veut juste le courant … »

Economie, Société
Plusieurs dizaines de jeunes surchauffés ont pris d’assaut, vendredi 18 septembre 2020, les rues de la sous-préfecture de kollaboui dans la préfecture de Boké, une zone minière. Entre autres les protestataires exigent la desserte normale de l’électricité dans leurs localités respectives. Une situation qui a paralysée toutes les activités du jour, notamment l’arrêt du train minéralier. Dans la soirée de vendredi, notre rédaction a fait réagir le porte-parole des jeunes de Kollaboui qui a requis l’anonymat. « La dernière fois nous avons barricadé les routes pour alerter les autorités afin qu'elles prennent en compte nos revendications et nous sommes aussitôt rentrés. C'était juste une alerte mais rien n’en a été. Ces autorités sont des menteurs. Le mardi nous avons déposé un mémorandum dans...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com