Jour : 19 août 2020

BEPC – COVID-19 : le délégué régional Moustapha Soumah se réjouit du respect des mesures barrières « tout le monde porte le masque…»

Société
Les premières épreuves du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) ont été officiellement lancées mardi 18 Août 2020 en Guinée. Au total, ils sont 146 710 candidats dont 62 582 filles repartis dans 509 centres d’examens à travers tout le pays, a-t-on appris. Dans la région de Conakry, particulièrement au centre du collège de Bonfi 2 dans la commune de Matam, c’est l’un des délégués régionaux qui a procédé au lancement des épreuves. Moustapha Soumah, puisque c’est de lui, qu’il s’agit, se dit satisfait non seulement de l’affluence qui a marqué la cérémonie mais aussi et surtout du respect des mesures barrières. La pandémie du nouveau coronavirus oblige. « D'abord je suis très content que cet examen commence par une journée très clémente. Je suis très satisfait parce que les enfants ont ma...

Saïkou Yaya, « la population malienne a décidé de prendre son destin en main… »

A la Une, Politique, Société
Au Mali, les choses se sont vite accélérées pour Ibrahim Boubacar Keïta alias IBK. Sous la contrainte d’un groupe de militaires, le désormais ancien locataire du palais Coulouba a finalement démissionné. Dans une brève allocution télévisée, tard dans la nuit de mardi 18 à mercredi 19 Août 2020, le président déchu IBK a également annoncé la démission de son gouvernement avec à la clé la dissolution de toutes les institutions de la République. En Guinée voisine, la situation malienne est diversement commentée. Si d’aucuns condamnent ce qu’ils qualifient de « coup d’État militaire », d’autres saluent le « courage » du peuple malien. C’est du moins l’enseignement qu’on pourrait particulièrement tirer de la réaction de Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des forces républicaines...

Le président du Mali démissionne sous la contrainte des militaires

A la Une, Politique, Société
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi sa démission, expliquant n'avoir pas d'autre choix que de se soumettre à la volonté de son armée en révolte pour éviter que du sang ne soit versé. Le président Keïta, arrêté en compagnie de son Premier ministre Boubou Cissé en fin d'après-midi et emmené dans le camp militaire d'où était partie une mutinerie en début de journée, est apparu vers minuit sur la télévision publique ORTM, portant un masque sur la bouche. S'adressant d'une voix grave aux citoyens maliens et aux militaires de tout rang, il a déclaré avoir œuvré depuis son élection en 2013 à redresser le pays et à « donner corps et vie » à l'armée malienne, confrontée depuis des années aux violences jihadistes. Puis il a évoqué les « manifesta...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com