ÉDUCATION : Ahmed Tidiane Souaré interpelle les autorités compétentes sur le perfectionnement de tous les enseignants

Le système éducatif guinéen est vivement décrié, surtout sous la gouvernance d’Alpha Condé. C’est du moins l’avis de moult observateurs qui dénoncent « l’amateurisme » des autorités compétentes à pouvoir gérer convenablement les choses notamment pendant cette pandémie de la maladie du nouveau coronavirus.

Ahmed Tidiane Souaré, ancien Premier ministre et ancien ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sous la gouvernance du président Conté ne partage pas d’emblée cet avis. Pour lui, l’école guinéenne est particulièrement victime d’un préjugé. « (…) Notre école s’améliore. Seulement je pense que notre école de tout temps est victime d’un préjugé comme quoi elle est appelée à tout faire, l’école ne fait pas tout, l’école n’a pas tout gâtée non plus, il y a eu des progrès et nous avançons dans ce secteur. C’est l’un des secteurs où la Guinée a fait beaucoup de progrès mais lorsque vous entendez certaines personnes aujourd’hui dire que nous n’avons de taux de ceci, nous n’avons pas réalisé cela etc. », a déploré Monsieur Souaré.

Cependant, le ministre Souaré estime que les autorités compétentes devraient profiter des vacances et autres congés pour rehausser le niveau du système éducatif guinéen qui, selon lui, passe nécessairement par la formation des formateurs. « Mais qu’est-ce qui empêche l’autorité de l’éducation de profiter des vacances, de profiter de Covid-19 pour organiser des séances de perfectionnement de tous les enseignants ? », s’interroge t-il avant de s’offusquer. « Au lieu de dénoncer un mal perpétuel, on aurait dû le faire puisqu’on a constaté ça, c’est évident », a lancé vendredi l’ancien Premier ministre sur les ondes d’Espace FM, une radio locale basée à Conakry.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info