mardi, décembre 6

Jour : 19 juin 2020

Conseil national de la jeunesse de l’UFR : « Ces jeunes ne sont autres que des imposteurs… » (Communiqué)

Communiqué, Politique, Société
Ce vendredi 19 juin 2020, nous avons appris par voix de presse une supposée « démission » de dix (10) prétendus cadres de notre structure. Il nous parait nécessaire d’apporter une clarification. En effet, ces jeunes qui se présentent comme membres du Conseil National des Jeunes Républicains, ne sont autres que des imposteurs car ils n’ont jamais appartenu à aucune structure des jeunes de l’UFR. Les membres du CNJR, structure dirigeante des jeunes de l’UFR, sont désignés suivants des règles et critères bien définis. A cet effet le Bureau National du CNJR met en garde ces imposteurs sur des possibles poursuites judiciaires auxquelles ils s’exposent en usurpant le titre de membres de notre respectueuse structure. Le CNJR par la voix de son Bureau National appelle l’ensemble des militantes...

Nouvelle défection au sein de l’UFR ? Le parti invite les journalistes à s’informer à la bonne source

Politique, Société
Depuis plusieurs heures ce vendredi 19 juin 2020, une note de « démission » signée par une dizaine de jeunes se réclamant du Conseil national des jeunes de l’Union des forces républicaines (UFR) circule sur les réseaux sociaux et même relayée par certains médias locaux. Interpellé par notre rédaction, le secrétaire exécutif de l’UFR se réserve de tout commentaire et invite les journalistes à prendre contact avec le parti pour avoir la bonne information. « (…) J'ai vu ça sur des sites. Je suis désolé que les jeunes se mettent dans les combines qui n'ont aucun sens à mon avis. En réalité vous allez faire la comparaison entre ce qui est écrit là-bas et ce qui existe. Si c'est pour trouver des jeunes on peut les trouver, les faire signer et ceux qui sont officiellement de l'UFR, demander l...

Mali: des dizaines de milliers de manifestants réclament le départ du président Keïta à Bamako

A la Une, Politique, Société
Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées vendredi dans le centre de Bamako pour réclamer le départ du président Ibrahim Boubacar Keïta, à l'appel d'une coalition hétéroclite formée ces dernières semaines contre le chef de l'Etat, ont constaté des journalistes de l'AFP. Il s'agit de la deuxième grande manifestation en deux semaines contre le président malien, surnommé « IBK », après celle qui avait déjà rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes le 5 juin dans la capitale malienne et qui a donné son nom à la contestation, « Mouvement du 5 juin - Rassemblement des Forces Patriotiques » (M5-RFP). Après une prière dirigée par un imam sur la place de l'Indépendance, l'hymne national a retenti, puis le vacarme des vuvuzelas a pris le dessus, alors que les mani...

Dr Faya, « j’ai réagi comme si c’était en vertu d’un nouveau code qu’il aurait promulgué, c’est ce que j’ai pensé parce que moi je suis en dehors du pays »

Politique, Société
Le leader du Bloc Libéral (BL) aurait-il mal interprété le décret autorisant la mise en place des conseils de quartier et de district, publié jeudi soir dans les médias d’Etat ? En attendant d’y voir clair, Dr Faya Millimouno s’est rapproché de notre rédaction cet après-midi (vendredi 19 juin) pour apporter des précisions, dit-il. Lisez plutôt sa réaction ! « J'ai réagi comme si c'était en vertu d'un nouveau code qu'il aurait promulgué, c'est ce que j'ai pensé parce que moi je suis en dehors du pays. Même par rapport au code électoral de 2017, il faut déjà mentionner le fait que Alpha Condé et son gouvernement ne respectent pas la loi, ils n'ont jamais été respectueux de la loi. Les élections ayant eu lieu en 2018 c'était exactement le 04 Février. Les résultats étaient connus à la fin d...

Pourquoi Donald Trump veut interdire le livre explosif de son ex-conseiller John Bolton ?

A la Une, Politique, Société
Un livre aux révélations explosives. John Bolton, ex-conseiller de Donald Trump, s'apprête à publier The Room where it happened, un livre sur le président des États-Unis. Des extraits déjà publiés par plusieurs médias révèlent que le chef d'Etat aurait demandé de l'aide au président chinois Xi Jinping pour sa réélection et lui aurait donné sa bénédiction pour la construction de "camps de concentration" pour les prisonniers ouïghours. John Bolton l'accuse aussi d'avoir accordé des "faveurs" à des "autocrates", dont le président turc Recep Tayyip Erdogan. Au-delà des décisions possiblement répréhensibles, John Bolton s'en prend à la personnalité du président américain, qu’il décrit comme ignare et moqué de son administration. Une bataille judiciaire engagée. Le gouvernement américain a enga...

Alpha Condé ordonne l’installation des conseils de quartier : « Je ne sais pas avec quel code électoral il veut installer ces chefs de quartiers… » (Saïkou Yaya de l’UFR)

Politique, Société
Comme annoncé dans notre précédent article, les réactions des politiques se multiplient à la suite du décret du président Alpha Condé instruisant son ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation général Bouréma Condé de procéder à la mise en place des conseils de quartier et de district. Après docteur Faya Millimouno leader du Bloc Libéral (BL), c’est au tour du secrétaire exécutif de l’Union des forces républicaines (UFR) de réagir. Pour Saïkou Yaya Barry, le président Alpha Condé n’est plus maître de lui-même et que par conséquent le locataire de Sékhoutouréyah serait pris en otage. « Je crois que Alpha n'est plus maître de lui-même en ce sens que c'est un combat que nous avons mené. On n'a demandé même avant que les législatives ne s'installent. Aujourd'hui, je...

Installation des conseils de quartier : « Il ne peut pas venir nommer les chefs de quartier en vertu d’une loi votée par son parti… » (Faya)

Politique, Société
Dans un décret rendu public jeudi soir dans les médias d’État, le président Alpha Condé a instruit le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation général Bouréma Condé de procéder à l’installation des conseils de quartier et de district. Des réactions commencent à tomber. Tout d’abord celle du parti Bloc Libéral (BL). Son leader Dr Faya Millimouno appelle ses pairs de l’opposition à empêcher l’installation des conseils de quartier et de district. Selon l’opposant, il n’est pas question de laisser le président Condé faire de la Guinée sa propriété privée. « (…) Il faut que les partis politiques empêchent ça. Alpha ne peut pas faire de la Guinée sa propriété privée. C'est une loi de la République en vertu de laquelle les élections locales ont été organisées et il ...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com