Guinée : le parti de l’Union des forces républicaines (UFR) confronté à une vaste entreprise de déstabilisation ?

Les nouvelles ne sont pas bonnes pour l’ancien Premier ministre Sidya Touré, leader de l’Union des forces républicaines (UFR). Son parti enregistre une cascade de démissions ces derniers jours.

Après Deen Touré qui a démissionné à la veille du double scrutin controversé du 22 mars 2020, c’était, il y a quelques jours, au tour de Badra Koné, secrétaire national à la Jeunesse de s’en aller avec fracas. Et désormais, Docteur Hadja N’Gamet Camara d’emboîter le pas à ces deux premiers. Dans une lettre adressée au bureau politique national de l’UFR, consulté par notre rédaction, la désormais ancienne coordinatrice a quitté le parti pour des raisons de « convenances personnelles ».

Au sein du parti de l’ancien Premier ministre, on rétorque d’une part que toutes ces démissions sont à inscrire dans la logique d’une vaste entreprise de déstabilisation du parti par le pouvoir en place. Les responsables du parti seraient ainsi approchés et manipulés contre la promesse de postes juteux ou d’espèces sonnantes et trébuchantes. D’autre part, selon des sources internes à l’UFR, ceux qui sont jusqu’ici partis l’ont été seuls. Autrement, le parti et ses militants demeurent en place.

Diawara Thierno Oumar / todiawara@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info