Virus: première mort en France d’un enfant atteint d’une forme proche de la maladie de Kawasaki

Un enfant de 9 ans, atteint des symptômes d’une forme proche de la maladie de Kawasaki décrite chez de jeunes patients ayant été en contact avec le coronavirus, est mort, premier décès de ce type en France, a-t-on appris vendredi auprès de son médecin.

L’enfant, décédé d’une « atteinte neurologique liée à un arrêt cardiaque », avait « une sérologie montrant qu’il avait été en contact » avec le coronavirus, mais n’avait pas développé les symptômes du Covid-19, a précisé à l’AFP le professeur Fabrice Michel, chef du service de réanimation pédiatrique de La Timone à Marseille (sud-est), confirmant une information du quotidien La Provence.

L’enfant décédé, domicilié à Marseille, a fait « un malaise grave avec un arrêt cardiaque » chez lui avant d’être transporté dans ce service spécialisé. Il y a reçu « des soins pendant sept jours », et est décédé samedi, a précisé le médecin.

Dans son point hebdomadaire diffusé jeudi soir, l’agence sanitaire Santé publique France faisait mention du décès de ce « garçon âgé de 9 ans, présentant une comorbidité neuro-développementale », après une maladie inflammatoire ayant atteint son coeur et qui était sans doute liée au Covid-19.

Ces trois dernières semaines, plusieurs pays ont signalé des cas d’enfants touchés par une maladie inflammatoire aux symptômes proches d’une affection rare, la maladie de Kawasaki, vraisemblablement liée au Covid-19.

D’autres décès ont été rapportés, après le développement de tels symptômes: un adolescent de 14 ans, positif au Covid-19 et sans pathologie sous-jacente au Royaume-Uni et un enfant de cinq ans à New York.

Les symptômes sont une forte fièvre, des douleurs abdominales et troubles digestifs, une éruption cutanée, une conjonctivite et la langue qui rougit, gonfle et prend un aspect de framboise.

Ces symptômes sont proches de la maladie de Kawasaki, qui touche les enfants et entraîne une inflammation des vaisseaux sanguins.

Toutefois, il existe des différences: le caractère inflammatoire et les atteintes cardiaques sont « beaucoup plus marqués » dans les cas suspectés d’être en lien avec le Covid-19 que dans la maladie de Kawasaki classique, selon Santé publique France.

Ces cas concernent « très peu d’enfants, et un seul décès, ils ne doivent pas inquiéter outre mesure », tient à préciser le professeur Michel. Il faut « consulter quand les enfants ont de la fièvre pendant plus de deux jours et des signes associés », ajoute-t-il.

Source : Afp

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info