Guinée : des organisations de défense des droits de l’homme dénoncent les violences policières (Déclaration)

Des organisations et associations de défense des droits de l’homme s’alarment des pertes en vie humaines, des atteintes à l’intégrité physique et des dégâts matériels, enregistrés régulièrement en Guinée.

Dans une déclaration conjointe transmise aux médias ce jeudi 14 mai 2020, quatorze (14) organisations et associations ont vigoureusement condamné les événements survenus mardi à Coyah, Dubréka et Kamsar ayant entraîné la mort de sept (7) manifestants. Certains protestaient contre les barrages sanitaires devenus curieusement un moyen d’arnaque pour des agents de sécurité alors que les autres réclamaient le rétablissement du courant électrique.

Mais au-delà, les organismes de défense des droits de l’homme exigent l’arrêt de la traque systématique des opposants et plus largement de toutes les voix indépendantes. Une traque qui selon eux, se poursuit depuis la tenue du double scrutin du 22 mars dernier. Ils en veulent pour preuve les arrestations de ces jours dans les rangs du Front national pour la constitution (FNDC).

Lisez plutôt leur DECLARATION

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info