Menace de réouverture des mosquées : « Nous devons respecter l’autorité sauf si elle désobéit à Dieu » (Elhadj Mamadou Saliou Camara)

De sources concordantes, des citoyens en colère ont pris d’assaut mercredi 13 mai, les rues de Kamsar et de Dubreka pour exiger la réouverture des mosquées, pourtant fermées à la suite de l’apparition de l’épidémie de la maladie du nouveau coronavirus qui a fait, à ce jour jusqu’à 14 victimes en milieu hospitalier et 9 cas communautaires, à en croire le dernier bilan de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS).

Interpellé sur la question, le premier imam de la grande mosquée Fayçal de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara a vigoureusement condamné cette attitude qu’il juge inacceptable conformément à la religion musulmane.

« Si vraiment nous marchons sur les principes de l’islam, ils ne doivent absolument pas se livrer à ce genre de pratique. Suivant la religion  musulmane nous devons respecter l’autorité avec la même rigueur que nous mettons à effectuer nos prières. Sauf si l’autorité en question désobéit à Dieu. Or, ce qui se passe n’est nullement de la désobéissance en Dieu, c’est la peur qui a emmené le gouvernement à prendre cette décision. Le coran est descendu à la Mecque, mais ils y ont fermé les mosquées. La tombe du prophète Mohammed (Paix et Salut sur lui) s’y trouve également mais ils ont fermées les mosquées », a déclaré Elhadj Mamadou Saliou.

Et le premier imam s’interroger. « Pourquoi les Guinéens vont-ils se rebeller contre les décisions de l’État ? Ne peuvent-ils pas attendre jusqu’à ce que le gouvernement autorise ? Ils doivent pas faire ça », conclue-t-il.

La réouverture forcée des mosquées par endroit intervient au lendemain d’une journée mouvementée ayant entraînée la mort de 7 personnes, tuées lors des manifestations contre les barrages sanitaires à Coyah et Dubreka et d’émeutes contre le manque d’électricité dans la zone minière de Kamsar.

A rappeler que pour sa part, le gouvernement via une déclaration rendue publique le mercredi soir par l’intermédiaire du secrétaire général aux Affaires religieuses, a dit que la question de la réouverture des mosquées est soumise à l’appréciation des instances compétentes. « La question de la réouverture des lieux de culte est soumise au comité de pilotage de la lutte contre le Covid-19, au comité scientifique de lutte contre la pandémie et à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) pour un examen minutieux des dispositions à prendre en la matière » a déclaré Aly Jamal Bangoura via la télévision nationale.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info