Qyamullail  : «  La prière là, ce n’est pas à la mosquée qu’on doit la pratiquer », rappelle ElHadji Mamadou Saliou Camara

Les musulmans du monde entier entament les 10 deniers jours du mois saint de Ramadan ce mercredi 13 mai 2020. Habituellement, cette période est mise à profit pour intensifier les prières collectives dans les mosquées. Hommes, jeunes, femmes, jeunes filles ont l’habitude de redoubler d’ardeur dans l’adoration de Dieu. Cette année, elle intervient à un moment où le monde fait face à une crise sanitaire sans précédent due à l’apparition du nouveau coronavirus qui a poussé les autorités à prendre des mesures drastiques jusqu’à fermer les mosquées pour limiter la propagation de la maladie. 

Pour en parler notre rédaction s’est rapprochée d’ElHadj Mamadou Saliou Camara, premier imam de la grande mosquée Fayçal. Celui-ci a tout d’abord prié pour l’éradication de la pandémie de la maladie du nouveau coronavirus (COVID-19) avant d’expliquer aux fidèles musulmans que la fermeture des mosquées ne peut en aucun cas affecter les prières nocturnes et qu’ils peuvent les faire dans leurs domiciles respectifs .

«  Qu’Allah nous aide ! Que les mosquées soient ouvertes aujourd’hui ou demain, c’est DIEU qui le sait, mais à défaut qu’elles soient ouvertes, je vous informe que la prière là, ce n’est pas à la mosquée qu’on doit la pratiquer. En réalité le prophète Muhammad (Paix et Salut sur lui) n’a pas été à la mosquée pour faire ces prières. Le texte nous a appris qu’il réveillait sa famille dans sa maison pour les faire prier, c’est ce qui est la réalité. Même si les mosquées sont ouvertes, celui qui sait qu’il peut pratiquer cette prière nocturne dans sa maison avec sa petite famille est mieux que d’aller faire à la mosquée  », a expliqué ElHadj Mamadou Saliou Camara.

Pour le premier imam de la grande mosquée Fayçal, le plus difficile c’est de fermer les mosquées les vendredis. « Ce qui est le plus grave, c’est de fermer les mosquées aux musulmans les vendredis. Ça c’est plus difficile que les dix (10) derniers jours du mois de ramadan. Si les musulmans comprennent mieux leur religion, ce n’est pas obligatoire d’ouvrir la mosquée pour ces dix (10) derniers jours. C’est pour le vendredi et les cinq (5) prières que cela est nécessaire, ce n’est pas pour les nuits là  », insiste t-il avant d’ajouter, « tu pratiques la prière dans ta maison, ce n’est pas obligatoire de lire tout le Coran. Tout ce que tu peux lire, tu t’arrêtes longtemps tu fais ta prière, c’est bon » a-t-il recommandé aux fidèles musulmans de Guinée en cette période d’épidémie.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info