L’invite de Me Abass à ses confrères guinéens : « Nous devons être du côté des opprimés car les oppresseurs n’ont pas besoin de nous…»

Face à l’injustice grandissante qui a fini par prendre de l’ampleur en Guinée, Me Fodé Abass Bangoura a bien voulu se faire entendre en lançant un appel d’engagement et de motivation au Barreau de Guinée.

Pour cet avocat, l’exercice du métier d’avocat est sérieusement menacé en Guinée. Au point qu’il faut, selon une farouche résistance de la part des hommes et femmes en robe noire, pour sauver la profession.

« L’avocat n’existe et n’existera que dans un État de droit… Mes chers confrères, ce combat est le nôtre. C’est un combat collectif, sa noblesse dépasse nos réputations individuelles et nos capacités personnelles… Elle se mesure à nos réputations collectives… L’avocat doit venir au secours. Mais qui devons nous secourir ? A quel moment ? Dans quelles circonstances ? Les réponses à ces questions nous interpellent aujourd’hui plus qu’hier.. Nous devons être du côté des opprimés car les oppresseurs n’ont pas besoin de nous aujourd’hui… La force est de leurs côtés… Le combat pour la démocratie est le nôtre. Il est permanent. Chaque étape mérite une évaluation objective pour préserver les acquis, corriger les imperfections pour nous débarrasser des aspérités. Je demande à tous les confrères du monde entier de se lancer dans le combat car c’est l’existence même de notre profession qui est menacée en Guinée et à travers elle, la démocratie. L’avocat peut exister sans le tyran. Mais pour sauver un tyran de la guillotine, il faut les avocats que nous sommes. Dans une tyrannie, il n’y a pas de citoyen, personne ne bénéficie d’un procès juste et équitable. Le droit universel de la défense est anéanti par la machine répressive. Alors que dans une démocratie, même le tyran a droit de bénéficier de l’universalité du droit à la défense. Ce droit est souligné d’une ligne rouge dans la déclaration universelle des droits de l’homme qui est notre « Bible » moderne », lance t-il.

Pour y parvenir, Me Abass a exhorté l’ensemble des hommes en robes noires à se donner la main. « Nous devons taire nos divergences pour faire face à la tyrannie pour neutraliser le tyran. Il faut défendre la démocratie et combattre l’injustice, faire respecter les lois justes qui nous protègent comme des gardes fous… Nous devons tous faire comme notre père qui était Antigone !! Antigone mon père est notre devise », a écrit vendredi 8 mai, l’avocat sur sa page Facebook.

La Rédaction / redaction@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info