Faya Millimono à la Primature : « ce qu’ils disent là ne convainc personne, ils sont tous des prédateurs »

Les services techniques de la Banque mondiale ont émis de sérieux doutes sur le Plan de riposte économique du gouvernement guinéen face au COVID-19. En réaction aux commentaires de l’institution financière internationale, le cabinet du PM Kassory s’est fendu d’un communiqué dans lequel le chef du gouvernement est disculpé au détriment du ministre de l’Energie, accusé d’avoir fourni des « données erronées ».

Invité par notre rédaction à réagir sur les clarifications du Cabinet du PM, Dr Faya Millimouno n’est pas allé du dos de la cuillère. Le leader du BL soutient que seul Ibrahima Kassory Fofana est responsable de la risée dont la Guinée est désormais couverte. De fait, pour lui, les explications fournies par le cabinet du Premier ministre défient la pratique administrative et la logique d’une organisation qui se veut sérieuse et responsable, « C’est malhonnête parce que la primature s’est adressée à tous les départements sectoriels qui étaient concernés par le plan de riposte. Chaque département a envoyé des chiffres, j’imagine que ce n’est pas comme le chinois qui est mort, c’est un Cabinet qui travaille. Quand tu dis au ministre de l’énergie de faire une estimation, ce n’est pas un bambin ou un planton qui imagine des chiffres, c’est un Cabinet qui se retrouve, composé de sommités pour élaborer quelque chose et lorsque c’est envoyé à la primature, ce ne sont pas non plus des analphabètes qui s’y trouvent. Ce Cabinet fait le travail de synthèse en questionnant chaque rapport venant des départements sectoriels. Lorsque tout cela est fait, un rapport final est élaboré soumis au président de la République, tout cela a été fait. C’est seulement lorsque les commentaires de la Banque mondiale ont mis en cause le rapport qu’on a découvert que la pratique qui a toujours été en vigueur en Guinée, c’est ce qui continue aujourd’hui que malhonnêtement le Cabinet du Premier ministre vient maintenant chercher un bouc-émissaire », a déclaré Dr Faya Millimouno.

En fait, selon le leader du Bloc libéral (BL), si la Banque mondiale n’avait pas fait montre de vigilance et s’était bornée à verser le montant sollicité par le gouvernement, chacun allait réclamer sa part  y compris le président de la République, « A supposer que la Banque mondiale n’avait pas soulevé ces incohérences, ces surestimations et que comme un bon élève acceptait par exemple d’accompagner la Guinée avec ces 456 milliards, vous croyez que ce serait parti au ministère de l’Energie ? Non. Le Premier ministre aurait pris sa part, le président Alpha Condé allait réclamer sa part, son Cabinet aurait également réclamé sa part, c’est comme ça qu’on est en train de tuer le peuple de Guinée. Ce qu’ils disent là ça ne convainc personne, ils sont tous des prédateurs. Sinon rien n’empêchait le Cabinet du Premier ministre de dire que les données à lui transmises sont erronées et qu’il ne peut pas les mettre dans un rapport sérieux. S’ils ont attendu jusqu’à ce que ça fait l’objet d’une communication solennelle, c’est parce qu’ils étaient tous d’accord, et tous priaient que la supercherie passe sans que personne n’ait la vigilance de la dénoncer. Ils se seraient repartis ce montant. C’est en fait comme cela que la Guinée a toujours été dirigée. C’est ce qui justifie que nous sommes radicalement opposés à la gouvernance d’Alpha Condé », a conclu le président du Bloc libéral.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info