Violences policières : le FNDC met « en garde toutes les personnes qui se mettent au service du système d’Alpha Condé »

Les violences meurtrières survenues à N’Zérékoré en marge du double scrutin controversé du 22 mars dernier en Guinée continuent de susciter des réactions dans le pays. Dans sa dernière déclaration, parvenue à notre rédaction, la coordination nationale du Front anticonstitutionnel a porté de graves accusations sur certaines autorités civiles et militaires.

Lire ci-dessous la déclaration du FNDC !

« Plusieurs autorités locales civiles et militaires de N’zérékoré puissamment appuyées par de hauts responsables politiques du RPG arc-en-ciel se livrent actuellement à une véritable chasse à l’homme contre les militants et sympathisants du FNDC en Région Forestière. Vivement préoccupés par la persécution, les tentatives d’intimidation, les arrestations arbitraires et les menaces de mort dont sont victimes les responsables de l’antenne préfectorale du FNDC à N’zérékoré, nous publions une liste non exhaustive des principaux instigateurs, commanditaires et auteurs de nombreuses violations des droits humains en Guinée Forestière. En plus des multiples morts et des blessés graves dont elles sont coupables, ces personnes identifiées s’adonnent à une persécution systématique et quotidienne des leaders du FNDC de la région forestière, particulièrement depuis le 22 mars 2020, date de l’organisation de la mascarade législative et référendaire. Exploitant la crise sanitaire actuelle à des fins politiques et profitant de l’impossibilité pour des avocats du FNDC d’effectuer des déplacements à l’intérieur du pays, le régime de M. Alpha Condé multiplie des exactions de toute sorte pour terroriser les populations, harceler, persécuter et emprisonner des militants et sympathisants du FNDC dans plusieurs localités du pays. Après avoir exécuté leur plan cynique en déclenchant les violences meurtrières à N’zérékoré, les ennemis de la République poursuivent les exactions pour faire taire les victimes et les témoins, tenter de faire disparaître les preuves en vue de se dédouaner des lourdes responsabilités de leurs crimes. Le FNDC a enregistré plusieurs menaces de mort suivies de descentes musclées aux domiciles et mêmes dans les villages de certains de ses militants et sympathisants. Nous tenons à alerter les organisations de défense de droits humains nationales et internationales qui suivent et documentent au quotidien les cas de violation des droits de l’homme en Guinée. Le FNDC tient également à mettre en garde toutes les personnes qui se mettent au service du système d’Alpha Condé pour mener des exactions qu’elles subiront les rigueurs de la loi au moment opportun. Cela est inévitable et ce n’est qu’une question de temps car le compte à rebours a déjà commencé. Le FNDC réaffirme son soutien indéfectible à tous les citoyens blessés, injustement emprisonnés, harcelés et persécutés pour s’être opposés au coup d’État constitutionnel de M. Alpha Condé et de son clan.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 15 avril 2020 »

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info