Observation électorale : l’Union européenne aussi n’enverra pas ses observateurs pour le double scrutin de dimanche en Guinée

Visiblement, la Guinée tiendra son double scrutin législatif et référendaire prévu ce dimanche 22 mars 2020 sans les observateurs de l’UE. A l’image de la Cédeao, de l’Union africaine, de l’organisation internationale de la Francophonie, l’organisation européenne a décidé de ne pas prendre part à ce scrutin controversé dont les conditions d’inclusivité ne sont pas réunies. 

Selon Virginie BATTU-HENRIKSSON, porte-parole de l’Union Européenne, « la  Guinée aborde dans un contexte de polarisation extrême le double scrutin du 22 mars, élections législatives et référendum constitutionnel tel que décidé par le gouvernement. Les conditions d’organisation d’un scrutin sérieux et apaisé, dont le résultat puisse être accepté par tous, ne sont actuellement pas réunies. »

Cependant, l’Union Européenne « réaffirme son soutien total aux initiatives de la CEDEAO et de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour amener les autorités guinéennes à organiser des élections crédibles et inclusives. Elle appelle les acteurs politiques à la responsabilité face aux enjeux et défis auxquels est confrontée la Guinée. »

redaction@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info