Résolution de la crise guinéenne: le FNDC salut l’implication des Nations-unies et réitère sa détermination à aller jusqu’au bout…

Les leaders du Front national pour la défense de la constitution  ont  reçu,  mardi  10 mars 2020,  à  Conakry, le représentant du  Secrétaire général des  Nations-unies pour l’Afrique de l’Ouest et  du  Sahel. 

Avec le Ghanéen, Mohamed Ibn Chambas, les échanges ont essentiellement porté sur les voies et moyens visant à sortir la Guinée de cette crise socio-politique, née de la volonté du président Alpha Condé à doter le pays d’une nouvelle constitution dans l’espoir de briguer un 3ème mandat. 

Selon le coordinateur national du Front anticonstitutionnel, l’émissaire onusien a rappelé l’engagement et la disponibilité de  son institution  à accompagner les efforts de la Guinée pour trouver des solutions consensuelles à la crise qui frappe le pays depuis toujours. Abdourahamane Sano s’est vivement réjoui de  l’implication des Nations- unies ainsi que celle de l’ensemble des partenaires de la Guinée, « (…) nous savons très bien que le rôle et l’apport de la  Communauté internationale n’est pas négligeable.  Aujourd’hui vous voyez très bien à travers toutes  les prises  de positions  qui se font. Maintenant toute la  Communauté internationale parle d’une même voix et il faut qu’on continue encore  à travailler pour que  ces prises de positions  puissent se concrétiser par des sanctions mais aussi par des interventions vigoureuses  allant dans le sens à amener  Monsieur Alpha Condé à comprendre que son projet là, ne peut pas passer », a-t-il fait remarquer.

Poursuivant,  le patron du FNDC a  affirmé  que son mouvement  est rigoureusement  engagé  dans la logique de la paix, « qui défend la constitution, qui défend les lois d’un pays défend la paix.  L es lois sont les normes qui permettent de garantir la cohésion, l’entente mais aussi une gouvernance qui permet l’accès à une répartition équitable des richesses et à sécuriser tout le monde. Dès lors qu’on soit gouvernant ou gouverné, on commence à violer ces lois, on rentre dans les situations qui favorisent les violences et la menace pour la paix, la sécurité et l’instabilité. C’est ce que malheureusement  Monsieur Alpha Condé est entrain de faire et il expose à des risques dangereux l a Guinée  et les pays voisins », a regretté M. Sano.

« Aujourd’hui nous comptons très bêtement 42 morts, nous avons des centaines de gens qui croupissent encore dans les prisons et plus d’une soixantaine de blessés qui sont devenu s  des handicapés à vie. Un pouvoir qui crée ces genres de situation  (…)  la violence, les kidnappings qu’ils ont installés comme mode de gouvernance, la terreur noire qui existe aujourd’hui dans le pays, tout le monde se sent en insécurité, personne n’est épargné sauf eux et les éléments de leurs clans.  Ça devient  vraiment une situation extraordinaire », a-t-il déploré avant de conclure en ces termes, « mais je ne suis pas sûr que cela puisse changer la détermination du peuple et du  Fndc. Nous sommes prêts  à aller jusqu’au bout dans la recherche de la préservation des droits, de la loi et cela passe forcément par le dialogue même si aujourd’hui le pouvoir n’entend pas de cette oreille mais notre engagement est total et nous allons continuer à nous tenir debout face aux défis de la paix et de la sécurité dans le pays », a rassuré Abdourahamane Sano.

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info