Guinée: encore un nouveau choc pour la liberté de la presse avec le rapatriement du journaliste français

Thomas Dietrich, c’est son nom, ce journaliste français a été arrêté, samedi soir avant d’être expulsé de la Guinée le même jour. Visiblement, la présence de notre confrère  dans le pays,  gênerait  les autorités de Conakry, d’où la décision de lui faire éloigner  de la Guinée.

Le journaliste Thomas Dietrich est détenteur d’une accréditation officiellement délivrée par la Haute Autorité de la Communication (HAC), ci-dessous en image, lui permettant de couvrir les événements sociopolitiques notamment le débat autour du projet de nouvelle constitution  qui focalise toute l’attention.

Il y a lieu de s’interroger si le travail professionnel de Thomas dérangerait-il les  promoteurs du projet constitutionnel ?  En attendant d’y voir clair, ces derniers  lui qualifient d’opposant, lui confondant  même  aux militants du Front national pour La Défense de la constitution  alors que Thomas Dietrich est loin de tout cela, à en croire ses collaborateurs « Thomas Dietrich  est tout simplement un journaliste qui exerce objectivement son métier.»

De l’avis de plusieurs observateurs, l’expulsion de Thomas Dietrich confirme davantage le musellement de la presse locale qui s’étend désormais à la presse étrangère. Cependant, il faut  rappeler  que « parler de liberté d’expression n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas pas envie d’entendre », selon George Orwell.

Diawara Thierno Oumar / todiawara@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info