Arrestation des membres du Fndc: « Un recul extrêmement grave sur le plan des droits humains », dénonce Cellou Dalein

Le mode opératoire de l’État guinéen visant à faire arrêter des opposants au projet constitutionnel a été vivement dénoncé par le bureau politique national du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée. C’était à la faveur de l’assemblée générale ordinaire du parti, tenu ce samedi 7 mars 2020 à son siège situé dans le quartier Commandanyah dans la commune de Dixinn à Conakry.

Cellou Dalein Diallo a déploré cette pratique qui, selon lui, relève du passé, « aujourd’hui, il y a des pratiques qui consistent à kidnapper les citoyens, à les incarcérer en les infligeant des traitements inhumains et dégradants, en les privant de tout contact avec leurs familles. Ces pratiques que ma Guinée avait connues, sont de retour », a regretté le leader de l’UFDG qui a également dénoncé l’incarcération de plusieurs citoyens dans le camp militaire de Soronkoni, « Alpha Condé a son propre camp Boiro aujourd’hui, il s’appelle Soronkoni. Des dizaines et des dizaines de guinéens sont incarcérés là-bas, subissant des traitements inhumains et dégradants. On a procédé hier, à l’arrestation de Sékou Koundouno et d’Ibrahima Diallo. C’est un kidnapping par des policiers cagoulés. Mais c’est assumé, parce qu’il semble que la police a dit que c’est comme ça qu’on traite les criminels. Comment on peut traiter Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo comme des criminels ? Il suffisait de leur envoyer une convocation, ils seraient venus. Mais ces des gens cagoulés qui viennent, qui brutalisent l’épouse d’Ibrahima Diallo et qui procèdent à leur kidnapping et qui les enferment. Notre pays est en train de faire un recul extrêmement grave sur le plan des droits humains », a déclaré Cellou Dalein Diallo.

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info 

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info