Manifestations du FNDC : un journaliste français agressé par des gendarmes à Conakry (Témoignage)

Alors qu’il couvrait la manifestation du Front national pour la défense de la constitution, ce jeudi 5 mars 2020, à Conakry, Thomas Dietrich, envoyé spécial de Média TV, a été agressé par des agents des forces de sécurité, a-t-on appris.

Selon notre confrère, la scène s’est déroulée au quartier Hamdalaye dans la commune de Ratoma. Il l’a dit au micro de ledjely.com, un média local: « J’étais en train de couvrir la marche entre Bambéto et Hamdallaye. De l’autre côté de la route, j’ai vu qu’ils passaient à tabac un jeune manifestant et celui-ci  était agrippé à un poteau. J’ai commencé à filmer et ils se sont précipités vers moi et ils m’ont dit d’arrêter de filmer, j’ai répondu non. En plus, j’ai présenté mon accréditation, ils ne l’ont pas regardée et violemment, l’un d’entre eux m’a porté un coup sur l’épaule. Ils ont braqué une arme vers moi et ont dit qu’ils vont me massacrer. Il y avait des policiers, des gendarmes et peut-être même des militaires. Ils ont insisté à ce que je supprime la vidéo, j’ai refusé. c’est inacceptable, ils ont touché à mon intégrité physique et je compte porter plainte. C’est vraiment dommage que les violences policières soient une réalité sur la presse, qu’elle soit étrangère ou guinéenne, c’est inacceptable ! », a déclaré Thomas Dietrich.

redaction@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info