Jour : 1 mars 2020

Crise guinéenne : la société civile sénégalaise dénonce le « mutisme total » des organisations africaines et recommande (Déclaration)

A la Une, Communiqué, Politique, Société
Visiblement, la crise guinéenne a atteint son paroxysme au point qu’elle interpelle l’ensemble des acteurs sociaux-politiques de la sous-région ouest-africaine.   Exprimant leurs préoccupations face à cette crise qui s’enlise dans le pays, plusieurs organisations sénégalaises de la société civile et des droits de l’homme ont exhorté les dirigeants africains à prendre leurs responsabilités en convoquant un sommet d’urgence pour examiner la situation guinéenne, née de la volonté du président Condé à doter de gré ou de force la Guinée d’une nouvelle constitution qui pourrait lui permettre de briguer un nouveau mandat à la tête du pays.  Lire ci-dessous leur déclaration ! redaction@guineerealite.info

Dr Faya Millimouno, « c’est un chef de parti en perte de vitesse que nous avons entendu… », en réaction au discours du chef de l’Etat

Politique, Société
Quelques heures seulement après l’annonce du report du double scrutin du 1er mars par le président Condé, les leaders du Front national pour la défense de la constitution se sont réunis d’urgence, samedi 29 février, au siège de la PCUD à Kipé à Conakry.  Unanimement, les opposants au projet de nouvelle constitution ont vigoureusement dénoncé le discours « militant » du chef de l’État. Parmi ces opposants figure le patron du parti Bloc libéral en la personne du  docteur Faya Millimouno qui, comme à l’accoutumée  n’a pas fait  encore  de  cadeau au maître de Conakry, « (…) c'est un chef de parti en perte de vitesse que nous avons entendu. Il n'a fait que appeler ceux de son camp qui ont effectivement pleuré hier et certainement d'autres doivent avoir fait des crises cardiaques. Mais ce qui...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com