Environnement – Forêt de Kakimbo : la cheffe de section eaux et forêt de Ratoma appelle à la collaboration des riverains…

La dégradation très poussée  de la  Forêt de  Kakimbo, située  dans la commune de Ratoma devient de plus en plus préoccupante au point que les autorités compétentes ont promis d’intervenir le plus tôt possible. C’est du moins ce qu’a déclaré la  responsable de la section eaux et forêt de cette commune, au cours d’une interview qu’elle a bien voulu accorder à notre rédaction. 

D’entrée de jeu, Naplen Traoré a formellement démenti les informations selon lesquelles des citernes déversent des ordures dans la rivière de Kakimbo, « je ne suis pas d’accord avec les gens là, parce que c’est les mêmes riverains qui versent là-bas les ordures. Nous, notre mission, à tout moment on sort pour nettoyer cette forêt là. Nous sortons nettoyer, ramasser ces ordures là. L’entretien nous le faisons deux fois dans l’année. Les agents de ma section nous allons ramasser et entasser c’est comme ça on le fait », a-t-elle réagi.

Poursuivant, la patronne des eaux et forêt de la commune de Ratoma a tenté d’apporter quelques précisions, « l’odeur qui est là ça c’est l’abattoir, ce n’est pas les ordures qui sentent, c’est l’abattoir. Avant la Forêt de Kakimbo n’était pas comme ça mais depuis qu’ils ont supprimé l’abattoir de Coléah, il y a eu un grand nombre d’abattoirs qui est venu au niveau de Kakimbo. Et tout le monde connaît le problème d’abattoir à l’heure là à Conakry. Quand on essaie de les enlever là-bas c’est la population qui sera en danger parce qu’en ce moment c’est les vétérinaires qui ne vont pas inspecter bien la viande. Donc c’est comme ça que la mairie a fait une demande au niveau de l’environnement pour qu’on puisse laisser les boucher là-bas en attendant. Donc c’est pourquoi ils sont là-bas. La mairie avait donné des consignes à suivre à savoir la propreté, il faut construire encore là où ils doivent abattre et laver avec de l’eau de javel et je crois que cela est respecté. » 

Pour lutter efficacement contre l’insalubrité dans la Forêt de Kakimbo, Madame appelle à la collaboration des riverains, « les gens viennent mettre des ordures nuitamment. les riverains on leur a dit (…) on a sensibilisé les gens on leur a dit que la brigade anti criminalité est à côté quand ils arrivent à prendre quelqu’un de l’envoyer là-bas comme ça le matin le service est au courant et ce qu’il y a lieu de faire on le fait, mais nous on est loin de cette Forêt on ne peut pas aller là-bas la nuit, mes agents ne sont pas armés quand ils sont armés on peut les dire de faire la patrouille. Donc ils n’ont qu’à nous aider à prendre quelqu’un même si c’est un, il va servir de leçon aux autres », a-t-elle plaidé. 

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info