L’appel de Faranah : « Nous pensons que le président doit rester dans son statut de neutralité, de rassembleur…», selon le juriste Fadjimba Mara

Depuis la sortie médiatique du président Condé, en tournée actuellement dans la Guinée profonde d’où il a appelé ses militants à « frapper » tout opposant qui tenterait de casser les urnes le jour du double scrutin, les réactions, les condamnations et autres rappels à l’ordre se multiplient  dans le pays. 

Cette fois-ci, c’est le juriste Fadjimba Mara qui prend la parole en invitant le chef de l’État  à s’inspirer de  la constitution pour mieux jouer son rôle de premier magistrat, regrettant ainsi un « débordement » de la part de celui-ci, « nous sommes dans une compétition qui n’est pas consensuelle, alors quand vous vous retrouvez  dans une situation comme ça, il faut éviter de raviver la tension. Aujourd’hui le président de la  République est le père de la nation, il est au dessus de la mêlée  sociale  à  pareil cas, puisque l’article 47 de la constitution lui intime la garantie de la cohésion nationale, alors nous pensons que le président doit rester dans son statut de neutralité, de rassembleur, c’est-à-dire tous les fils de la  Guinée sont ses fils à lui, il n’y a pas lieu d’avoir une attitude partisane », rappelle-t-il.

Réagissant au téléphone,  le juriste  Fadjimba Mara a regretté les propos tenus par le  chef de l’État tout en soutenant que  les guinéens ont besoin de la paix, rien que la paix,« je pense que le président lui-même qui est le garant du bon fonctionnement de notre pays doit savoir que le pays a besoin de la quiétude, de la paix  et  de l’unité. Alors des propos de ce genre ne sont pas attendus surtout dans le contexte actuel. Ce n’était  pas bon que le président tienne de tel propos, puisque c’est un propos va-t-en-guerre », regrette t-il.

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info