Guinée: enfin la reconnaissance de cas de morts de manifestants imputés aux forces de l’ordre

C’est un secret de polichinelle. L’enregistrement audio, considéré comme  des  « aveux », circule en boucle dans les réseaux sociaux. 

Cet enregistrement attribué au gouverneur de Labé qui d’ailleurs a confirmé l’authenticité de l’audio, attesterait  que les tueries et autres violences lors des manifestations socio-politiques en Guinée seraient commandités par les autorités guinéennes. 

C’est du moins la conclusion qu’on pourrait tirer de l’entretien que le gouverneur de Labé, Madifing Diané a accordé aux médias français, c’était  au lendemain des manifestations organisées dans le Foutah  par l’antenne locale du Fndc, soldées par la mort de plusieurs opposants au projet de modification constitutionnelle.

« Il y a eu des morts on ne le cache pas (…) c’est à ciel ouvert. C’est avec peine qu’un citoyen pour ou contre le système meurt. Notre souhait aurait été de les arrêter, si on pouvait les arrêter, que de les tuer. C’est ça la vérité », a-t-il reconnu.

Cependant, plusieurs observateurs s’interrogent sur la sincérité des enquêtes déclenchées par les autorités de Conakry pour, disent-elles, situer les responsabilités dans les tueries. Ces « aveux » de l’ancien ministre de la sécurité, Madifing Diané seraient-ils une piste pour mener à bien les interminables enquêtes

Diawara Thierno Oumar / todiawara@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info