dimanche, novembre 27

Jour : 20 février 2020

Victime d’agression, l’activiste Kaly Diallo  se confie, « l’État guinéen s’est résolument engagé à bafouer la liberté d’expression… »

Politique, Société
L’activiste des droits de l’homme, Mamadou Kaly Diallo se dit victime d’agression de la part des inconnus. Selon lui, les faits se sont déroulés mercredi soir, à son domicilie privé, situé dans le quartier Hamdalaye, à Conakry dans la commune de Ratoma, « l'État guinéen s'est résolument engagé à bafouer la liberté d'expression, d'opinion et celle de manifestation en Guinée. Quand vous voyez les promoteurs de la nouvelle constitution et de troisième mandat qui sont en train de battre librement campagne sur le terrain en bénéficiant tous les privilèges de l'État, les accompagnements et tout ce que vous pouvez imaginer. Alors que le camp des  opposants au changement constitutionnel sont harcelés, inquiétés et arbitrairement arrêtés », dénonce-t-il. Pour l’activiste  Mamadou  Kaly Diallo, nul...

Résistance citoyenne active et permanente : le Fndc « félicite les femmes de Kolaboui » et déplore une « dizaine de blessés » (Communiqué)

A la Une, Communiqué, Politique, Société
COMMUNIQUE N°067 « Les services de sécurité multiplient les arrestations, kidnappings et exactions contre les manifestants opposés au projet de présidence à vie de M. Alpha Condé.  La mobilisation populaire s’est poursuivie ce jeudi 20 février en dépit de la répression sauvage perpétrée par les forces de défense et de sécurité qui continuent de semer la terreur et la désolation dans plusieurs quartiers de Conakry. A Wanindara, un quartier de la banlieue de Conakry, les agents de sécurité se sont introduits illégalement dans les domiciles des citoyens pour les violenter et arrêter le maximum de personnes dont la libération est conditionnée au paiement d’une rançon qui peut atteindre 2 millions de nos francs.   Ces forces de terreur et de désolation ont saccagé tout sur leur passage et n...

Guinée: enfin la reconnaissance de cas de morts de manifestants imputés aux forces de l’ordre

Politique, Société
C’est un secret de polichinelle. L’enregistrement audio, considéré comme  des  « aveux », circule en boucle dans les réseaux sociaux.  Cet enregistrement attribué au gouverneur de Labé qui d’ailleurs a confirmé l’authenticité de l’audio, attesterait  que les tueries et autres violences lors des manifestations socio-politiques en Guinée seraient commandités par les autorités guinéennes.  C’est du moins la conclusion qu’on pourrait tirer de l’entretien que le gouverneur de Labé, Madifing Diané a accordé aux médias français, c’était  au lendemain des manifestations organisées dans le Foutah  par l’antenne locale du Fndc, soldées par la mort de plusieurs opposants au projet de modification constitutionnelle. « Il y a eu des morts on ne le cache pas (...) c’est à ciel ouvert. C’est avec pein...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com