En réaction aux « accusations » du Fndc, le CICR se défend, « les garanties de sécurité sont malheureusement insuffisantes »

Monsieur Yves DACCORD Directeur général du Comité International de la Croix-Rouge (CICR)

A la suite des accusations de la coordination générale du Front national pour la défense de la constitution qui, dans une lettre ouverte, a affirmé que  la représentation de la Croix-Rouge en Guinée « refuse de porter assistance aux blessés », la délégation régionale du CICR basée à Abidjan a tenu à apporter un démenti.

Selon elle, la Croix-Rouge Guinéenne a toujours porté secours aux victimes des violences survenues lors des manifestations organisées par le Fndc, « le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) suit de près la situation humanitaire en Guinée, où il soutient la Croix-Rouge Guinéenne (CRG), son principal partenaire.  Les équipes de la CRG ont porté secours aux victimes des violences survenues lors des manifestations organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) mi-octobre 2019. Elles ont notamment transporté plusieurs dizaines de blessés vers des structures hospitalières, après leur avoir prodigué les premiers soins, et déposé des dépouilles mortelles dans ces mêmes structures. Depuis lors, les garanties de sécurité sont malheureusement insuffisantes pour que la CRG puisse effectuer ce travail. Le CICR et la CRG vont intensifier leur dialogue bilatéral avec les parties concernées, afin de trouver une solution le plus rapidement possible », a promi  la délégation régionale du CICR .

Poursuivant, elle a ajouté, « porter assistance aux victimes de violences est une priorité pour nos deux organisations. Par ailleurs, le 4 février 2020 à Conakry, le CICR a effectué une visite à des personnes détenues en lien avec des violences en Guinée », explique t-elle. 

Diawara Thierno Oumar / todiawara@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info