Guinée : les promoteurs du projet constitutionnel se vantent « nous n’avons pas de leçons à recevoir de l’Europe…»

Quarante-huit (48) heures après la résolution du Parlement européen sur la crise socio-politique en Guinée, le RPG Arc-en-ciel, parti au pouvoir, porteur du controversé projet Constitutionnel, a vigoureusement réagi à la déclaration des eurodéputés.

Lors de l’Assemblée générale ordinaire du parti, samedi 14 février 2020, à son siège, situé dans le quartier Gbéssia, dans la commune de Matoto, à Conakry, l’ancien ministre de la sécurité et de la protection civile, membre du bureau politique national, Alpha Ibrahima Keïra, s’est attaqué aux eurodéputés, par ricochet à la communauté internationale, en vantant la « souveraineté » de l’État guinéen, « Est-ce que les Etats-unis ou l’Europe peuvent nous interdire de consulter notre peuple ? Est-ce que la Guinée fait partie de l’Union européenne ? Est-ce que la Guinée fait partie des États américains ? », s’interroge-t-il avant de déclarer, « Nous n’avons pas de leçons à recevoir de l’Europe. Et ce processus est irréversible. Nous invitons ces représentants de l’UE d’adresser leurs réflexions à qui de droit pour rétablir la vérité, sinon, nous dirons qu’ils sont complices de l’opposition. Et en ce temps nous prendrons notre responsabilité. Nous respectons tous les pays du monde, mais dans le cadre du respect de notre souveraineté, de notre dignité et de notre honneur. Et cela est indiscutable », a laissé entendre M. Keïra, un des conseillers à la présidence de la République.

Et de poursuivre, « La Guinée est un pays indépendant et souverain. Le président de la République ne fera que la volonté de son peuple. Et la volonté de son peuple est qu’on doit aller vers une nouvelle République le 1er mars 2020. Maintenant, celui qui est assis à Bruxelles, qui veut avoir des idées nettes sur la base de renseignements contradictoires sur ce que le peuple de Guinée vit, nous lui demandons de s’adresser à nos ambassades et nous prions les ambassadeurs de leur donner le visa. D’ailleurs, les visas sont donnés maintenant sur Internet, ils n’ont qu’à demander où ils veulent le visa guinéen, il leur sera donné même à titre gracieux, pour qu’ils viennent se rendre compte sur le terrain de quel côté se trouve la vérité », a lancé Alpha Ibrahima Keïra. 

Madeleine Kotus / madleinekotus@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com