Manifestations des 12 et 13 février: « Nous appelons toutes les femmes à sortir massivement pour participer activement à la manifestation du Fndc (Déclaration)

Les femmes de l’opposition ont réitéré, ce mardi 11 février 2020, à Conakry, leur détermination à mettre fin aux tueries et autres violences policières contre les citoyens guinéens. Elles l’ont fait savoir, aujourd’hui, lors d’un point de presse, en appelant toutes les guinéennes à rester mobilisées pour la manifestation du Front national pour la défense de la constitution, prévue le mercredi 11 et jeudi 12 février courant, dans tout le pays.

Lire, ci-dessous, la déclaration !

« Nous les femmes de Guinée, nous ne serons jamais fatiguées quand il s’agit de dénoncer les pertes en vies humaines que les forces de défense et de sécurité (FDS) continuent d’infliger à notre peuple. En effet, au fil des manifestations politiques et sociales, des centaines de morts s’accumulent sans la moindre enquête, a fortiori sans le moindre jugement. Face à cette banalisation de la Vie humaine, nous ne cesserons de protester, de dénoncer, de manifester et d’exiger que justice soit faite afin que les parents des victimes puissent enfin faire leur deuil.

L’impunité encourageant la récidive, nous avons assisté ces derniers temps, à une nouvelle forme d’exaction touchant de manière violente la dignité humaine: c’est la prise d’otage de femme innocente préalablement malmenée et ensuite utilisée comme bouclier humain. Comme Cette forme d’exaction a particulièrement choqué les citoyens. Une autre forme de barbarie que nous dénonçons violemment est l’attaque contre les blessés et les morts dans les cliniques privées. Ce sont pourtant des endroits où le repos et le calme doivent régner pour que les malades soient soulagés de leur peine et les morts préparés pour leur dernière demeure.

Une telle violation de ces endroits, correspond à une horreur indescriptible. Non contentes d’avoir tué et blessé les guinéens, les autorités ont ordonné aux hôpitaux publics de ne pas recevoir les manifestants blessés ou morts. C’est une expression de la haine noire qui a ainsi atteint le plus haut degré. C’est pourquoi ,nous femmes de guinée nous ne pouvons rester impassible face à ces grave exactions, ces intolérables violations des droits humains ainsi que ces pardonnables destructions de vies humaines. C’est pour toutes ces raisons que nous demandons à toutes femmes de guinée de rester mobilisées pour continuer le combat.

Nous appelons toutes les femmes à sortir massivement demain mercredi et le jeudi pour participer activement à la manifestation du Fndc conforme au programme indiqué. Nous femmes de guinée, nous exigeons une fois encore l’arrêt immédiat de ces tueries et de tout type de violence à l’endroit de nos filles et fils de guinée lors des manifestations pacifiques. »

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info