Décès de Diallo cravate à Conakry : « Franchement, l’État n’a pas fait grand-chose pour lui… », réaction de Chérif Abdallah

Amadou Sadio Diallo connu sous le nom de « Diallo cravate » est décédé ce vendredi 7 février 2020, dès suites de maladie à l’âge de 72 ans,  a-t-on appris.  Décès survenu dans une clinique à Conakry dans la capitale guinéenne. 

Quelques heures après l’annonce  de la disparition  de l’homme d’Affaires guinéen, notre rédaction a recceuili  à chaud  la réaction du président du groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA).

« (…) C’est une triste nouvelle pour nous », a réagi Mohamed Abdallah Chérif qui a profité de l’occasion pour présenter les condoléances de l’ensemble des opérateurs économiques à la famille éplorée et au peuple de Guinée, « M. Diallo cravate était un opérateur économique historique (…) Il fait partie des grands opérateurs économiques qui ont travaillé à l’époque avec le gouvernement Zaïrois du président Mobutu  Sese Seko  en République Démocratique du Congo  où il  fait fortune.  Je pense  qu’il  a eu des problèmes avec le régime de Mobutu  qui lui doit plusieurs milliards de dollars  avant de se faire expulser par l’ancien PM d’alors () Et depuis lors, il était entrain de souffrir à Conakry, malgré les gros moyens qu’il avait. L’État  lui avait soutenu pendant le régime du général Lansana Conté  en prenant le dossier en main mais je ne sais pas comment ç’a évolué par la suite », a rappelé en substance M.Chérif Abdallah. 

A la question de savoir si le gouvernement du professeur Alpha Condé avait apporté son soutien à l’homme d’Affaires (Diallo cravate), notre interlocuteur  dira, « Je pense que les soucis  ont  fatigué Diallo cravate ces derniers temps. Il est tombé malade, malheureusement il est décédé. Et franchement, le gouvernement n’a pas fait grand-chose pour M. Diallo cravate, sinon  il avait eu beaucoup de difficultés, la maladie tout ça  (…)  Le gouvernement  devrait le prendre en charge (…)  Et même s’il avait bénéficié du soutien du gouvernement,  ce soutien n’était de taille.  Je pense que le gouvernement devrait relancer la procédure contre l’État Zaïrois pour que l’argent de Diallo cravate revienne en Guinée, cela pourrait encourager la diaspora guinéenne. A chaque fois qu’un opérateur économique guinéen a des problèmes à travers le monde, dans les conditions normales, le gouvernement doit se lever pour l’accompagner afin qu’il soit en possession de ses avoirs,  puisque si nous cherchons de l’argent ailleurs c’est pour venir investir chez nous en Guinée », a déclaré le patron du GOHA, Mohamed Chérif Abdallah.

Diawara Thierno Oumar / todiawara@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info