jeudi, septembre 29

Abdourahamane  Sano au peuple de Guinée: « On ne peut pas et on a  pas  le droit de fléchir devant ces imposteurs »

S’achemine-t-on vers la phase « ultime » du combat contre le projet Constitutionnel en Guinée ? Le moins qu’on puisse écrire, c’est que la coordination  générale  du FNDC est plus que jamais déterminée à mener le combat jusqu’à l’abandon définitif du projet « controversé » par le président Alpha Condé. 

Le patron du Front National pour la Défense de la Constitution l’a réitéré ce lundi  20 janvier 2020,  à Conakry. Abdourahamane Sano a appelé le peuple de Guinée à la résistance  citoyenne active et permanente, à partir de ce mardi 21 janvier, « depuis quelques temps maintenant, nous sommes engagés dans la lutte contre le projet de 3ème mandat et nous sommes arrivés à une phase de résistance pour faire honneur aux aspirations de nos populations contre la volonté d’un clan qui veut coûte que coûte imposer une présidence à vie dans notre pays. Ce projet dangereux qui a commencé déjà à déstabiliser notre pays et qui pourrait déstabiliser davantage la sous-région,  est un projet qui est rejeté par l’écrasante majorité de notre peuple. Nous voudrions aujourd’hui vous remercier tous, pour la mobilisation que nous avons faite jusqu’à maintenant et appeler à davantage d’actions de mobilisation pacifique sur toute l’étendue du territoire national.  Cette résistance, nous en avons besoin aujourd’hui, elle s’inscrit dans le cadre de l’Article 21 de la Constitution en son alinéa 4 qui permet au peuple de résister à l’oppression. Comme ils veulent s’imposer par la force des choses (…) Avec un génocide qui commence maintenant à travers les assassinats qu’on enregistre au fil des manifestations (…) », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Abdourahamane Sano a également expliqué le sens du combat que son mouvement est entrain de mener, raison de plus, il n’est pas question de se décourager, « il faut que nous comprenions que ce combat est un combat pour la dignité, un combat pour l’honneur de notre peuple et un combat pour l’ensemble des filles et des fils en vue de la paix et de la cohésion. On ne peut pas et on a pas le droit de démissionner face à ce combat (…) On ne peut pas et on a  pas  le droit de fléchir devant ces imposteurs qui veulent mettre coûte que coûte notre pays en danger (…) Levons-nous, mobilisons-nous pour demain, pour après demain et continuons à suivre les consignes du FNDC jusqu’à la victoire finale. Cette victoire qui est possible et qui est à portée de main pour nous », a affirmé M. Sano.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com