« M. Alpha Condé est champion du désordre », réaction de Cellou Dalein suite au décret fixant l’ouverture et la fermeture de la campagne électorale

Les leaders politiques, membres de l’opposition plurielle, étaient réunis ce vendredi 17 janvier 2020, au QG de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), sis au quartier Hamdalaye dans la commune de Ratoma, à Conakry.

Il était question pour ces opposants d’échanger sur des sujets brûlants de l’heure, notamment les élections législatives prévues pour le 16 février prochain dont la campagne électorale a été officiellement lancée hier jeudi sur l’ensemble du territoire. Sur ce point, l’opposition a réaffirmé sa détermination à empêcher par tous les moyens légaux la tenue de ces élections qu’elle qualifie de « mascarade », « nous avons noté que M.Alpha Condé qui est champion du désordre, continue naturellement d’aggraver le désordre qu’il a instauré dans le pays. Parce que pratiquement il n’est pas possible de tenir ces élections dans les délais annoncés par la CENI mais en plus, vous vous retrouvez dans une situation où la campagne est ouverte, les listes ne sont pas même encore complètement affichées. Vous savez les raisons pour lesquelles l’opposition politique a décidé de ne pas prendre part à cette mascarade (…) On l’avait dit ici la semaine dernière: d’abord il y a le fichier (…) Ce fichier est très loin de refléter l’état réel du corps électoral. Nous avons 8 300 000 électeurs en Guinée pour une population estimée par l’institut national de la statistique de 12 000 000, soit un ratio de 68 % (…) Il y a nulle part en Afrique, un pays où 68 % de la population vote (…) Parce que les statistiques des Nations-unies indiquent qu’en Afrique de l’ouest, ceux qui ont moins de 18 ans représentent 60 % de la population. Donc, pourquoi nous sommes à 8 000 000 ? Parce qu’il y a beaucoup d’enfants, il y a beaucoup de doublons», a déclaré Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne.

Parlant de l’assainissement du fichier électoral qui constitue la pomme de discorde, le leader de l’UFDG a dénoncé la « mauvaise » volonté du président de la CENI de mettre en application les recommandations issues de la mission d’audit dudit fichier, « M. Kébé a refusé d’appliquer les recommandations de la mission d’audit qui voulait que tous les électeurs se présentent pour se faire enrôler de nouveau (…) Et que ceux qui ne le feraient pas seraient radiés. Alors la CENI annonce qu’il y a 5 000 000 qui se sont mobilisés mais il y a 3 000 000 qui étaient dans le fichier, c’est ce qui fait les 8 300 000 (…) C’est contraire aux recommandations de la mission d’audit qui étaient déjà acceptées par le comité de suivi et par les autorités », rappelle-t-il avant dire qu’il n’est pas question d’aller à une élection alors que les locales ne sont pas achevées, « on ne peut pas, dans aucun pays du monde, commencer une élection sans la terminer et entamer une autre. Vous savez pertinemment que les élections locales ne sont pas terminées (…) Les conseils régionaux et les conseils de quartiers ne sont pas mis en place. M. Alpha Condé veut garder les chefs de quartiers qui sont des auxiliaires précieux de la fraude en faveur du parti présidentiel, parce qu’ils sont nommés par le pouvoir et c’est des militants zélés du RPG qui sont nommés comme chefs de quartiers et chefs de districts sur l’ensemble du territoire national (…) Il veut pas les changer et viole encore une fois la loi, c’est le désordre partout avec Alpha. Donc nous avions exigé que ces élections entamées depuis 2010, soient terminées avant d’aller à une autre élection (…) C’est conformément à la loi et conforme à un arrêt de la Cour suprême qui vient d’être pris suite à une plainte introduite par l’opposition. M. Alpha Condé s’en fou d’une décision de justice, il s’en fou de la loi (…) Il passe outre (…)», a regretté Cellou Dalein Dalein.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info