Manif du 13 janvier : « quatre arrestations et un blessé par balle à Conakry », déplore le FNDC dans un communiqué

Dans un communiqué, le Front National pour la Défense de la Constitution a fait part de son constat à la mi-journée. Le constat révèle que « l’appel à la résistance » est largement suivi à Conakry et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays, en dépit des incidents signalés par endroit.

« L’appel à la résistance lancé par le FNDC est largement suivi dans plusieurs villes de la Guinée. Cela s’est matérialisé par une paralysie totale des principaux axes routiers, la fermeture des boutiques et commerces, la cessation totale ou partielle des activités ou leur ralentissement selon les lieux.

Ces villes en mouvement ou partiellement paralysées sont : Conakry, Boffa, Boké, Kamsar, Sangarédi, Kolabounyi, Kindia, Kouriya, Tanènè, Dubréka, Fria, Coyah, Manéah, Maferinya, Mamou, Dalaba, Télémélé, Pita, Koubia, Labé, Tougué, Mali, Lélouma, Dabola, Dinguiraye, Kankan, N’Zérékoré, Macenta et Gueckédou.

Des affrontements ont eu lieu entre manifestants et forces de l’ordre notamment à Conakry, Boffa et à N’zérékoré. Des militaires du camp Elhadj Oumar Tall de Labé ont été déployés dans les rues.

Quatre (4) cas d’arrestation ont été signalés à Conakry.

A date, on n’a enregistré aucun cas de mort, mais nous déplorons un cas de blessé par balle à Bailobaya (Conakry). La victime est prise en charge par les services de secours.

Nous y reviendrons au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

Le combat continue !

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 13 janvier 2020

La coordination nationale du FNDC »

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info