vendredi, décembre 2

Jour : 13 janvier 2020

G5 Sahel: le président IBK et ses pairs favorables à la présence de l’armée française dans la région

A la Une, Politique, Société
Sans surprise.  Les présidents du G5 Sahel,  réunis ce  lundi 13 janvier 2020 à Pau, ville située dans le sud-ouest de la France,  se disent favorables à  la « poursuite de l'engagement militaire de la France  dans le  Sahel   ».  Sur invitation du président Emmanuel Macron,  les chefs d’État  Roch Marc Christian Kaboré  du  Burkina, Ibrahim Boubacar Keïta  du  Mali, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani  de la  Mauritanie, Mahamadou Issoufou  du  Niger et Idriss Déby Itno  du  Tchad  ont, dans une  déclaration  conjointe, clarifié leur position face à la présence des troupes française s  dans la région.  Dans cette déclaration, il ressort que « la région a  encore  besoin  de l’intervention de l’armée française pour combattre les djihadistes »,  contrairement  aux mouvements de contestatio...

Affaire des 1000 motos : « Alpha Condé ne m’a jamais rien donné… », réaction de Cellou Dalein Diallo

Politique, Société
Dans un entretien vidéo, disponible dans les réseaux sociaux, le leader du parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a bien voulu se prononcer sur l’affaire des « 1000 motos » qui a suscité assez de commentaires et d’interrogations, ces derniers temps à Conakry.  Cellou Dalein Diallo a tout d’abord dénoncé la « corruption » qui, selon lui, entourait la création du statut du chef de file de l’opposition guinéenne, « (…) c’est ridicule ! Alpha Condé ne m’a jamais rien donné. Il a certes, introduit une loi créant le statut du chef de file de l’opposition. Et cette loi prévoyait des avantages mais même ces avantages là, il n’a pas voulu que je les reçoive. Il a bloqué sous prétexte que je continue de m’attaquer à lui. Donc, c’était, apparemment une forme de corruption à laqu...

Conakry: un journaliste raconte comment il s’est fait agresser par la police à Hamdalaye

Société
Amadou Tidiane Diallo est journaliste reporter au groupe « l’indépendant - Démocrate ». Selon ses explications, notre confrère s’est fait agresser ce lundi 13 janvier 2020 alors qu’il couvrait la manifestation du FNDC au quartier Hamdalaye dans la commune de Ratoma à Conakry.  Le journaliste Amadou Tidiane Diallo s’est confié à nos confrères de couleurguinee.info pour raconter sa mésaventure, « quand je suis arrivé, j’ai trouvé les forces de l’ordre et les jeunes à couteaux tirés. Entre temps, les forces de l’ordre m’ont suggéré d’entrer dans le quartier. C’est là-bas que j’ai trouvé un jeune qui aurait été cambriolé par les mêmes agents. Donc, il m’a dit qu’il voulait réagir à propos. Quand je lui ai tendu mon dictaphone, c’est en ce moment que trois agents se sont dirigés vers moi et l...

Projet Constitutionnel : encore un autre jeune de l’axe tué par balle !

Politique, Société
Nous venons d’apprendre. Un autre jeune d’une vingtaine d’années du nom de Mamadou Sow a succombé à ses blessures dans une clinique de la place. Selon nos informations, le jeune Sow avait été atteint par balle alors qu’il protestait en début d’après-midi, en compagnie d’autres opposants au projet de nouvelle constitution dans le quartier Cosa, dans la haute banlieue de Conakry. Cette nouvelle victime s’ajoute à la longue liste d’opposants tués en marge des manifestations contre le projet controversé du président Alpha Condé. Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Manif du 13 janvier : « quatre arrestations et un blessé par balle à Conakry », déplore le FNDC dans un communiqué

Communiqué, Politique, Société
Dans un communiqué, le Front National pour la Défense de la Constitution a fait part de son constat à la mi-journée. Le constat révèle que « l’appel à la résistance » est largement suivi à Conakry et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays, en dépit des incidents signalés par endroit. « L’appel à la résistance lancé par le FNDC est largement suivi dans plusieurs villes de la Guinée. Cela s’est matérialisé par une paralysie totale des principaux axes routiers, la fermeture des boutiques et commerces, la cessation totale ou partielle des activités ou leur ralentissement selon les lieux. Ces villes en mouvement ou partiellement paralysées sont : Conakry, Boffa, Boké, Kamsar, Sangarédi, Kolabounyi, Kindia, Kouriya, Tanènè, Dubréka, Fria, Coyah, Manéah, Maferinya, Mamou, Dalaba, Télémélé...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com