L’automédication: en dépit de ses conséquences néfastes sur la santé des citoyens, la pratique persiste au grand dam des autorités guinéennes

Par manque de moyens, certains citoyens préfèrent, faute de moyens aussi, d’acheter des médicaments qui ne coûtent  pas cher  au détriment de leur  santé. Pour le moment, l’État peine à  trouver une solution en vue de mieux réglementer la vente des produits  en Guinée.

L’automédication est une pratique quotidienne parfois qui se fait dans l’ignorance. Aujourd’hui beaucoup de guinéens se livrent à  cette pratique  sans aucune consultation préalable, que ça soit dans les grandes pharmacies ou les pharmacies parallèles, le constat crève les yeux. 

Abdoulaye sow habitant  au quartier  Koloma dans la  haute banlieue de Conakry  d énonce  l’analphabétisme des citoyens  qui, selon lui, pourrait être à l’origine de ladite pratique, « la première raison c’est le taux d’analphabétisme qui pousse les gens à se livrer à cette pratique; la deuxième chose, c’est le manque de moyens et le manque de contrôle de la part de l’État. Aujourd’hui si tu te rend s  dans les pharmacies et hôpitaux pour acheter les médicaments c’est  excessivement  cher »,  dénonce-t-il. 

Cet  autre citoyen ne voit pas la raison ailleurs. Mamady Sangaré pense que c’est la pauvreté qui pousse les gens à aller vers  les  pharmacies par terre, «  le taux de pauvreté  est très élevé dans notre pays donc c’est par manque de moyens. Dans les pharmacies par terre, il y a des produits qui coûtent  d eux milles, trois milles francs  guinéens (…) Quand vous partez à la pharmacie le même produit  s e vend de cinquante milles jusqu’à cent milles  de nos  franc s,  donc du jour au lendemain, est ce qu’il faut faire face aux dépenses dans la maison ou aller acheter les produits qui coûtent  cher à la pharmacie ?  Ça, c’est un premier aspect. Le second aspect, la santé n’a pas de prix et la vie humaine est la plus chère  », a lancé Monsieur Sangaré.

Pour Alpha Oumar Baldé, médecin  de son état,  cette pratique peut  entraîner des  complications futures, « j’enseignerai à la population de respecter la procédure.  C’est-à-dire,  se faire consulter  par des spécialistes avant  d’ acheter son ordonnance dans une pharmacie. Là-bas, la qualité des médicaments sont là et la conservation aussi. Maintenant, les effets que l’on peut  ressentir avec l’achat des produits dans la rue ça beaucoup de conséquences,  parce que certes, les médicaments ça guérit mais si tu utilise s  un médicament qui peut te causer beaucoup plus d’effets secondaires ,  mieux vaut ne pas le faire », conseille-t-il.

Notons que d ans certain s  pays de la sous région, l’achat de tout  produit dans une pharmacie obéit à une prescription médicale, pourquoi pas appliquer  la même loi en Guinée pour préserver la santé des citoyens ? 

Madeleine Kotus / madeleinekotus@guineerealite.info

L'équipe de Guinée Réalité attend vos messages dans les commentaires et sur redaction@guineerealite.info