vendredi, décembre 2

Mois : janvier 2020

Violences policières en Guinée : « Le pays est déshumanisé. C’est un mépris pour ce peuple…», regrette Dr Fodé Oussou Fofana

Politique, Société
Au cours d’une interview accordée à guineenews.org, un média local, basé à Conakry, le vice-président de la principale formation politique de l’opposition guinéenne (UFDG), n’a pas caché sa colère face aux violences policières que les citoyens continuent de subir à travers le pays.  Docteur Fodé Oussou Fofana, puisque c’est de lui, qu’il s’agit, a vigoureusement dénoncé le « mépris » du  gouvernement  vis-à-vis  des citoyens qui se font tuer ou humilier par des agents des forces de l’ordre, « Au moment où on est en train d’humilier les femmes, au moment où, en une journée, il y a trois jeunes qui sont morts, comme c’est des gens qui n’ont pas de cœur, ils sont en train de faire de la mamaya,  prendre des camions citernes pour gaspiller l’argent de l’Etat guinéen. Dans d’autres pays, quand...

Coronavirus : l’OMS s’oppose à toute « restriction sur les voyages ou les échanges commerciaux avec la Chine »

A la Une, Société
Selon les informations rapportées par plusieurs médias internationaux, notamment Rfi, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié l'épidémie de coronavirus d'urgence de santé publique de portée internationale. Cependant, l’organisation se dit opposée à toute restriction sur les voyages ou les échanges commerciaux avec la Chine. C’est du moins ce qu’a annoncé le directeur général de l'OMS. Tedros Adhanom Ghebreyesus l’a fait savoir hier jeudi, à l'issue d'une réunion du comité d'urgence de l'organisation à Genève, la capitale Suisse. Notons que depuis l’apparition de l’épidémie, dans la ville de Wuhan, l’épicentre de la maladie, plus de 8 100 personnes contaminées et 170 morts, selon l’OMS et que Coronavirus continue de traverser des frontières. Elle a touché pour le moment la F...

Alpha Condé est sur les traces de Mamadou Tandja du Niger. Il subira le même sort… (Par Alpha Saliou Wann)

A la Une, Libre Opinion, Politique, Société
Alpha Condé oublie qu’il n’est plus considéré par la majorité des Guinéens comme un président légitime et, qu’en violant la Constitution pour s’octroyer une présidence à vie, il est dans l’illégalité. Il est donc vu comme un putschiste au même titre qu’un chef militaire qui s’empare du pouvoir en suspendant la Constitution et, par conséquent, il sera combattu comme tel. Avec la prise de position sans ambiguïté des autorités religieuses pour le respect de la Constitution et contre toute forme de mascarade électorale par l’organisation des élections législatives le 16 février 2020, c’est désormais tous les acteurs majeurs de la société qui sont mobilisés contre son projet de 3ème mandat. Alpha Condé est donc isolé et n’a plus pour seuls soutiens que les institutions qu’il a domestiqué que ...

Affaire 3ème mandat : les religieux s’engagent à « convaincre » le président Condé , le FNDC suspend ses manifestations

Politique, Société
A la suite de sa rencontre, mercredi 29 janvier, à la grande mosquée Fayçal, avec les chefs religieux, la coordination nationale du Front national pour la défense de la constitution a décidé de suspendre pour une semaine, pas plus, ses manifestations pacifiques dans tout le pays. Pour Abdourahamane Sano, cette « trêve » vise à permettre aux leaders religieux de s’entretenir avec le président Alpha Condé dans l’espoir de lui faire renoncer définitivement à son projet de modification constitutionnelle, « à la demande des religieux, nous avons accepté de faire une trêve pour la semaine prochaine en attendant de voir comment vont évoluer leurs démarches auprès des autorités guinéennes », précise t-il avant de dire que son mouvement n’hésitera pas à relancer les manifestations pacifiques, en ...

Mali : le capitaine Sanogo recouvre sa liberté !

A la Une, Politique, Société
Selon les informations rapportées par France24, la justice malienne a ordonné, mercredi 29 janvier 2020, une remise en liberté provisoire du général Amadou Sanogo et de ses coaccusés. L’ancien putschiste et ses hommes sont mis en cause dans l'affaire dites des « bérets rouges », retrouvés morts, souvenez-vous, dans une fosse commune près de Bamako, au lendemain du coup d’État contre le président Amadou Toumany Touré, en 2012. Ces bérets rouges étaient au nombre de 21 personnes, toutes de la garde rapprochée du président déchu (ATT). Le capitaine Amadou Sanogo et Cie étaient en attente d'un jugement depuis près de sept ans. redaction@guineerealite.info 

Rencontre FNDC-Chefs religieux : « On va permettre à personne de confisquer le pouvoir d’État dans ce pays » (Abdourahamane Sano)

A la Une, Politique, Société
Sur invitation des leaders religieux, la coordination générale du Front national pour la défense de la constitution était ce mercredi 29 janvier, à la grande mosquée Fayçal, située dans le quartier Donka, dans la commune de Dixinn, à Conakry.   Sans surprise, la situation socio-politique que  traverse  le pays, était au cœur  des échanges entre les religieux et les leaders du Fndc. Au sortir de la rencontre, Abdourahamane Sano a bien voulu se confier à notre reporter, « avec les chefs religieux du pays, nous venons d'échanger sur la situation qui prévaut aujourd'hui dans notre pays, extrêmement grave comme tout le monde le sait. Donc Ils nous ont exprimé qu'ils ne peuvent pas du tout rester en marge, continuer à observer cette décadence que nous sommes entrain de vivre dans le pays sans ...

Aboubacar Soumah aux enseignants : « Notre grève continue jusqu’à ce que notre revendication soit prise en compte… »

Economie, Politique, Société
Le bouillant syndicaliste, Aboubacar Soumah droit dans ses bottes. Le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée a réitéré sa détermination à aller jusqu’au bout de ses revendications. Réagissant à la signature d’un accord de sortie de crise entre le gouvernement, certaines structures syndicales et le dissident Oumar Tounkara, le général Soumah dira que le Slecg n’a rien à voir avec le « fameux protocole d’accord », « tout le monde a suivi les circonstances dans lesquelles cet accord-là a été signé. Le Slecg n’a été ni de près ni de loin été mêlé à ces négociations, donc ce protocole n’engage que les structures syndicales signataires et leur base. Nous, nous ne sommes pas signataires et ça ne nous engage pas. Donc, notre grève continue jusqu’à ce que not...

Affaire 3ème mandat: encore le FNDC déplore la mort d’un autre opposant du côté de Koloma (Déclaration)

Politique, Société
Poursuite à Conakry et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays, de l’appel à la résistance pacifique et permanente à l’initiative du Front national pour la défense de la constitution. Appel visant à empêcher l’adoption d’une nouvelle constitution qui pourrait permettre au chef de l’État, Alpha Condé, de briguer un nouveau mandat à la magistrature suprême du pays. A l’image des précédentes marches pacifiques, un autre jeune, âgé d’une vingtaine d’années a été tué dans la nuit de lundi à mardi, dans le quartier Koloma, dans la commune de Ratoma, à Conakry, selon le Fndc. redaction@guineerealite.info

Hausse du prix du pain : « Il y a eu trop de promesses… », regrette le patron des boulangers 

Economie, Société
Officiellement, depuis  hier  lundi 27 janvier 2020,  la miche de pain qui était à 1 500 est revendue à 2 000 GNF, celle de 3 000  passe à  3 500 GNF soit une augmentation de 500 GNF .  Selon Elhadj Alpha Oumar Sacko, président de l'Union nationale professionnelle des boulangers  et pâtissiers  de  Guinée,  les raisons de cette augmentation  sont  dues  à  la hausse  du prix  des matières premières qui  rentrent  dans la fabrication du pain, « comme la levure, le bois, la farine et le sel. Si on prend le bois lorsqu’on faisait  le partenariat entre le ministère du commerce et les boulangers on achetait  dix (10)  bois à 5000 GNF alors qu’aujourd'hui,  trois  (3) seulement coûtent  5000 GNF. Quand on a demandé aux vendeurs de bois, ils disent que ce n'est pas facile de faire entrer du boi...

Contentieux électoral : le recours de l’opposition rejeté par la Cour Constitutionnelle (Décision)

Politique, Société
Visiblement, la requête introduite par Me Salif Béavogui,  dans le cadre du contentieux électoral (législatives du 16 février 2020),  au nom de l’opposition guinéenne ne serait pas « consistante ». Par conséquent,  la Cour Constitutionnelle en son audience plénière non publique du  lundi  27 janvier 2020, a jugé « irrecevable pour défaut de  qualité », ladite requête.  Lisez, ci-dessous,  la décision de la Cour ! redaction@guineerealite.info
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com