Réunion d’urgence au QG de l’UFDG: l’opposition « jure » d’empêcher la tenue des législatives du 16 février 2020

Les leaders politiques, membres de l’opposition plurielle, se sont réunis ce lundi 23 décembre 2019 au QG du parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), sis au quartier Hamdalaye à Conakry. De 11h 30 à 14h 20, les participants ont passé au peigne fin des sujets brûlants de l’heure, notamment l’organisation des élections législatives.

Sur la question, l’opposition a largement dénoncé entre autres l’enrôlement de mineurs qui, selon Cellou Dalein Diallo, porte-parole de circonstance, ne favorise pas l’organisation d’une élection crédible, « L’opposition s’est rendue compte qu’on est entrain plutôt de préparer une mascarade électorale. D’abord au niveau de la révision du fichier, vous avez tous suivi, qu’il y a eu un enrôlement massif de mineurs et il y a eu des obstructions sévères contre l’enrôlement du citoyen guinéen qui avait le droit de se faire enrôler. Il est évident que ce fichier ne reflétera pas l’état du corps électoral guinéen. Des gens qui n’en ont pas le droit ont été massivement enrôlés, des gens qui ont le droit n’ont pas été autorisés à s’enrôler.

Donc nous rejetons ce fichier et nous avons décidé que nous ne pouvons pas participer et nous ne pouvons pas accepter qu’une élection basée sur ce fichier soit organisée, parce qu’il ne reflétera pas la volonté de notre peuple qui, au regard de nos lois, a le droit de choisir ses députés. Alors qu’est ce qu’on va faire ? Bien entendu, il s’agit pas de boycotter, nous allons empêcher que ces élections aient lieu jusqu’à ce que les conditions d’un scrutin équitable, transparent et juste soient réunies.

Parmi ces conditions, il y a bien entendu le fichier. Il faut qu’il ait un fichier qui reflète fidèlement l’état du corps électoral et que les guinéens qui ont le droit de choisir leurs députés soient inscrits et ceux qui n’ont pas le droit soient extirpés du fichier. Deuxièmement, il faut que les élections locales soient achevées. Troisièmement, il faut qu’il ait un président de la CENI, compétent, neutre et impartial, capable de diriger cette importante institution  », a déclaré le chef de file de l’opposition guinéenne.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Boateng renvoyé devant la justice pour violence conjugale

lun Déc 23 , 2019
Share on Facebook Tweet it Email Share on Facebook Tweet it Email Le défenseur du Bayern Munich Jérôme Boateng a été renvoyé devant la justice pour violences conjugales, a indiqué lundi un porte-parole d’un tribunal de Munich, confirmant des informations de plusieurs médias allemands. Le tribunal a retenu les chefs […]
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com