Marche contre le projet de nouvelle constitution : les militants du FNDC se donnent nouveau rendez-vous !

Les leaders du Front National pour la Défense de la Constitution étaient en conclave ce lundi 02 décembre au siège du FNDC situé dans le quartier Kipé Dadia dans la commune de Ratoma à Conakry. 

Au terme de la rencontre, les leaders du FNDC ont appelé la population guinéenne à une nouvelle manifestation  le mardi 10 décembre prochain sur toute l’étendue du territoire. Oumar Sylla  alias  Foniké  Menguê, coordinateur par intérim dénonce les « manœuvres » visant à octroyer un mandat de plus au président Condé : «   Le FNDC décide d’intensifier ses actions de mobilisation des citoyens pour dénoncer toutes les manœuvres visant à octroyer un troisième mandat au Président de la République. A cet effet, le FNDC a choisi la date du vendredi 6 décembre 2019 pour organiser les funérailles de leurs martyrs assassinés lors des dernières répressions sauvages des forces de défense et de sécurité   »,  a-t-il déclaré.

Par ailleurs,  Oumar  Sylla  alias Foniké  Menguê  s’est réjoui de la libération de ses collègues et a indiqué que  les « grandioses » manifestations du  FNDC  ont eu pour cause d’interpeller la communauté internationale sur le projet de troisième mandat en  Guinée : «  La lutte engagée par le FNDC depuis sa création le 3 avril 2019, vient de gagner sa première bataille décisive avec la libération des leaders du Mouvement injustement incarcérés pendant plus de quarante-cinq jours. La libération de certains camarades de lutte n’est qu’une étape qui conduira à l’objectif final, celui d’empêcher le tripatouillage de notre Constitution.  Ces grandioses manifestations organisées par le FNDC depuis le 14 octobre 2019 ont eu pour effet d’alerter la communauté nationale et internationale sur un projet de 3ème mandat en cours en Guinée  », a expliqué le coordinateur par intérim avant d’exiger la libération « immédiate » de tous les opposants au projet constitutionnel : «  Le FNDC exige la libération immédiate et sans condition de tous ceux qui sont encore injustement emprisonnés à travers le pays  »,  a lancé Monsieur Sylla.

Madeleine Kotus / madeleinekotous@guineerealite.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here