vendredi, décembre 2

Jour : 21 novembre 2019

Sanction levée pour le stade de Vérone, après les cris racistes contre Balotelli

A la Une, Editorial, Société
Sanctionné d'un huis-clos partiel après les cris racistes dont avait été victime Mario Balotelli début novembre, le stade du Hellas Vérone a vu sa suspension levée après l'appel du club. La Fédération italienne se justifie par une enquête plus poussée. Ces cris, niés par les responsables du Hellas et jusqu'au maire de Vérone, ont bien été entendus par les délégués de la Ligue italienne de football. Après ces nouveaux incidents racistes dans le football italien, la commission de discipline de la Ligue avait, en effet, ordonné la fermeture du secteur du stade d'où étaient partis ces cris, celui des "Poltrone Est", pour la réception de la Fiorentina, dimanche. Cette zone peut accueillir environ 3500 spectateurs, le stade comptant en tout un peu plus de 30.000 places. Mais la cour d'appel de...

Attaque du cortège du PM Kassory à Labé : la réaction du gouvernement !

Politique, Société
Le PM guinéen aurait passé une mauvaise journée mercredi 20 novembre courant dans la ville de Karamokho Alpha Molabé. Pour cause, Ibrahima Kassory Fofana et sa suite ont fait l’objet de jets de cailloux de la part de citoyens mécontents. Le chef du gouvernement a été pris à partie pendant plusieurs heures avant d’être sauvé grâce à l’intervention des forces de l’ordre. Dans un communiqué rendu public dans le JT de la RTG,  mercredi soir, le gouvernement qualifie de « loubards » les jeunes qui se sont attaqués au cortège du locataire de la primature. Selon le communiqué, les autorités ont condamné l’attitude des jeunes « surchauffés » et promet d’appliquer la loi. La rédaction / redaction@guineerealite.info

Confiscation des pouvoirs en Afrique : Robert Bourgi appelle le Président Macron à réagir !

A la Une, Politique, Société
Dans un entretien accordé à la chaîne de Télévision française LCI, le « Monsieur Afrique », réputé pour ses agissements sur le continent, regrette le rôle qu'il a joué auprès des présidents "dictateurs". Avocat au barreau de Paris, Robert Bourgi s'élève contre les présidents africains qui veulent s'éterniser au pouvoir en modifiant la constitution. Il demande au Président français Emmanuel Macon d'user de ses forces pour faire libérer les peuples africains des mains de ces "dictateurs" : « Le président Oumar Bongo accède à la présidence en 1967, je l'ai servi loyalement, efficacement et je l'ai tant aimé, s'il était en vie aujourd'hui, je lui aurait tourné le dos. Il a gouverné le pays de 1967 à 2009. Son fils Ali Bongo a été battu en août 2016, voilà que cet homme se maintient au pouvo...
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com