Ministère de la sécurité : l’engagement du nouveau patron ne rassure pas des citoyens ?

Albert Damantang Camara, puisque c’est de lui, qu’il s’agit, a été officiellement installé vendredi 15 novembre 2019 dans ses nouvelles fonctions de ministre de la sécurité et de la protection civile. La cérémonie de passation de service entre Alpha Ibrahima Keïra (sortant) et Damantang Camara (entrant), intervient juste au lendemain d’une répression « sanglante » de la marche pacifique des opposants au projet de changement constitutionnel par les forces de l’ordre. Au total quatre citoyens sont tombés sous les balles en l’espace de 24 heures, a-t-on appris.

A l’image de ses prédécesseurs, Albert Damantang promet, lui aussi, d’assurer la sécurité de tous les citoyens guinéens et de leurs biens. Cependant, certains observateurs s’interrogent sur la sincérité des promesses faites par nos dirigeants qui, généralement, sont toujours restés lettre morte. Aucune suite favorable. «  En Guinée, nos gouvernants n’ont jamais lié leur parole à l’acte. On a toujours entendu ces multiples promesses dans ce pays », a regretté notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

«   Damantang a été nommé à ce poste pour faire uniquement la promotion du 3ème mandat de son mentor, pas plus. C’est sa mission au sein de ce département où il aura l’occasion de mater les opposants à ce projet de changement constitutionnel. Vous avez vu hier ce qu’il s’est passé ? Les agents de la sécurité ont fait usage de balles réelles pour faire disperser les marcheurs. C’est dommage ! », nous a confiés cet autre interlocuteur.

La Rédaction / redaction@guineerealite.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here