Changement de constitution : encore un autre opposant au projet tombe sous les balles à Conakry

Contrairement aux précédentes manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution, la manifestation de ce jeudi 14 novembre a été violemment réprimée par les forces de l’ordre. Conséquences, un autre opposant au projet de nouvelle constitution a été tué par balles dans le quartier Hamdallaye dans la commune de Ratoma, loin de l’itinéraire de la marche. Au compte toujours de cette journée, on dénombre plusieurs autres blessés, des véhicules incendiés mais aussi des arrestations, a-t-on appris.

À en croire certains observateurs, la modification de l’itinéraire initial par le gouverneur de la ville de Conakry, serait la cause de ces violences, d’autant plus que cette modification a été faite à quelques heures seulement de la marche pacifique du FNDC. Une marche censée se tenir dans le calme, sans violences à l’image des dernières manifestations.

Présent à la marche, Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition qualifie ces violences de répression sauvage : «  Aujourd’hui, la répression même sauvage de la manifestation alors qu’on était dans la partie supposée autorisée. On n’avait pas dépassé la limite de l’itinéraire autorisé. C’est là, qu’ils ont foncé sur le cortège, et hélas, tiré aussi sur des manifestants à balles réelles, puisqu’il y a eu des blessés graves », a-t-il dénoncé.

Pour le patron de l’UFDG, les forces de l’ordre ont pris l’habitude de tuer sur l’axe même en dehors des manifestations : «  Ils sont revenus sur l’axe pour encore tuer un jeune élève du nom d’Alpha Souleymane Diallo âgé de 16 ans. Ils ne peuvent pas ne pas revenir sur l’axe tuer, quelque soit la manifestation et l’itinéraire », a déploré le leader du parti de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, la première force politique de l’opposition.

Cellou Dalein a enfin dénoncé la gestion des manifestations sous Alpha Condé : «  Participer à une manifestation sous le règne d’Alpha Condé équivaut à un risque, celui de ne pas rentrer chez soi, d’être tué » a regretté le chef de file de l’opposition guinéenne qui promet dans les prochains jours une grande manifestation des militants du FNDC.

Madiba Kaba / madibak@guineerealite.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here